"Les investigations du procureur spécial n'ont pas déterminé que l'équipe de campagne Trump ou qui que ce soit associé à celle-ci se soit entendu ou coordonné avec la Russie dans ses efforts pour influencer l'élection présidentielle américaine de 2016", a indiqué le ministre de la Justice Bill Barr dans un courrier officiel.

Selon ce document de quatre pages transmis au Congrès et rendu public dans la foulée, le procureur Mueller ne livre pas de conclusion définitive sur une possible "entrave à la justice" de Donald Trump.

Mais M. Barr, premier destinataire du rapport d'enquête tant attendu, conclut de son côté que le document, qu'il a passé en revue depuis vendredi, ne mentionne aucun délit susceptible d'entraîner à son avis des poursuites judiciaires sur le fondement de l'entrave à la justice.

Trump disculpé

Le président américain Donald Trump s'est dit dimanche "totalement" disculpé après la publication par le ministre de la Justice des conclusions du procureur spécial Robert Mueller, qu'il a jugé "honteux" d'avoir eu à subir.

"Pas de collusion, pas d'obstruction, DISCULPATION complète et totale. GARDONS SA GRANDEUR A L'AMERIQUE!", a tweeté M. Trump, resté silencieux jusqu'ici pendant la majeure partie du week-end. Il a qualifié l'enquête russe d'"entreprise de démolition illégale qui a échoué".

"Honnêtement, c'est une honte que votre président ait eu à subir cela, qui a commencé avant même que j'aie été élu", a-t-il ensuite déclaré avant de quitter la Floride à bord de l'avion présidentiel Air Force One.