Un accord " win-win-win ". L'invention de la formule reviendra à Thomas Bach, le président du tout-puissant CIO (Comité international olympique). L'arrangement en question date de juillet dernier et réduit pour une fois à une simple formalité la session du CIO qui se tiendra à Lima le 13 septembre. Son enjeu devait être l'élection de la ville hôte des Jeux olympiques de 2024. Plutôt que de désigner Paris ou Los Angeles, le CIO a trouvé la parade : forcer les deux villes à s'entendre, Paris héritant de 2024 et L.A. finissant par accepter les Jeux de 2028. " D'une défaite annoncée, Bach a fait une victoire pour tous, à commencer par le CIO ", résume Kévin Bernardi, consultant spécialisé dans les questions olympiques.
...