Ce nouveau test intervient dans un contexte régional très tendu. Les nouvelles sanctions votées par le conseil de sécurité des Nations unies en raison du programme nucléaire nord-coréen, ainsi que les manoeuvres conjointes menées par la Corée du Sud et les Etats-Unis en mer de Corée, ont passablement énervé Pyongyang, qui poursuit de son côté ses essais de missiles balistiques.

Un porte-parole du département d'Etat américain a dénoncé samedi "une violation flagrante" de la résolution du conseil de sécurité. La Corée du Nord a annoncé le lancement réussi d'un missile, selon l'agence de presse sud-coréenne Yonhap, sur base d'une dépêche de l'agence d'Etat nord-coréenne KCNA.

Celle-ci indique que Kim Jong-un a assisté a cet "événement important" qui permettra dorénavant à Pyongyang de frapper "sans avertissement et selon sa volonté" ses ennemis sud-coréens et américains. Séoul affirme cependant que l'essai s'est soldé par un échec, le projectile n'ayant effectué qu'un dixième de la distance prévue.

Belga

Ce nouveau test intervient dans un contexte régional très tendu. Les nouvelles sanctions votées par le conseil de sécurité des Nations unies en raison du programme nucléaire nord-coréen, ainsi que les manoeuvres conjointes menées par la Corée du Sud et les Etats-Unis en mer de Corée, ont passablement énervé Pyongyang, qui poursuit de son côté ses essais de missiles balistiques. Un porte-parole du département d'Etat américain a dénoncé samedi "une violation flagrante" de la résolution du conseil de sécurité. La Corée du Nord a annoncé le lancement réussi d'un missile, selon l'agence de presse sud-coréenne Yonhap, sur base d'une dépêche de l'agence d'Etat nord-coréenne KCNA. Celle-ci indique que Kim Jong-un a assisté a cet "événement important" qui permettra dorénavant à Pyongyang de frapper "sans avertissement et selon sa volonté" ses ennemis sud-coréens et américains. Séoul affirme cependant que l'essai s'est soldé par un échec, le projectile n'ayant effectué qu'un dixième de la distance prévue. Belga