"Aucun contact entre les Etats-Unis et la République populaire démocratique de Corée et aucun dialogue ne peuvent avoir lieu avant que les Etats-Unis ne mettent fin à leur politique hostile à la RPDC", a déclaré Choe Son Hui, première vice-ministre des Affaires étrangères, selon KCNA citée par l'agence de presse sud-coréenne Yonhap.

"Par conséquent, nous continuerons dans l'avenir à ignorer de telles tentatives des Etats-Unis", a ajouté Mme Choe.

L'avertissement de Pyongyang est intervenu alors que deux hauts responsables américains, le secrétaire d'Etat Antony Blinken et le secrétaire à la Défense Lloyd Austin, se trouvaient à Séoul.

La Corée du Sud est la deuxième étape de la tournée entreprise dans la région par MM. Blinken et Austin pour renforcer avec leurs alliés un front commun face à la Corée du Nord, qui dispose de l'arme nucléaire, et à l'influence croissante de la Chine.

Les deux responsables américains se sont entretenus mercredi avec leurs homologues sud-coréens. Ils doivent rencontrer jeudi le président sud-coréen Moon Jae-in.

Séoul et Washington ont entamé la semaine dernière des manoeuvres militaires conjointes, dont le lancement a été suivi mardi par une ferme mise en garde de Pyongyang à Washington.

"Aucun contact entre les Etats-Unis et la République populaire démocratique de Corée et aucun dialogue ne peuvent avoir lieu avant que les Etats-Unis ne mettent fin à leur politique hostile à la RPDC", a déclaré Choe Son Hui, première vice-ministre des Affaires étrangères, selon KCNA citée par l'agence de presse sud-coréenne Yonhap. "Par conséquent, nous continuerons dans l'avenir à ignorer de telles tentatives des Etats-Unis", a ajouté Mme Choe.L'avertissement de Pyongyang est intervenu alors que deux hauts responsables américains, le secrétaire d'Etat Antony Blinken et le secrétaire à la Défense Lloyd Austin, se trouvaient à Séoul. La Corée du Sud est la deuxième étape de la tournée entreprise dans la région par MM. Blinken et Austin pour renforcer avec leurs alliés un front commun face à la Corée du Nord, qui dispose de l'arme nucléaire, et à l'influence croissante de la Chine. Les deux responsables américains se sont entretenus mercredi avec leurs homologues sud-coréens. Ils doivent rencontrer jeudi le président sud-coréen Moon Jae-in. Séoul et Washington ont entamé la semaine dernière des manoeuvres militaires conjointes, dont le lancement a été suivi mardi par une ferme mise en garde de Pyongyang à Washington.