Cette Espagnole de 81 ans est morte dans la nuit de dimanche à lundi dans l'appartement où elle vivait avec sa petite fille à Reus en Catalogne (nord-est). La bougie avait glissé sur un matelas qui a pris feu.

En tentant de fuir, la vieille dame est tombée et a été mortellement intoxiquée par la fumée, selon la police régionale.

Le courant avait été coupé il y a deux mois chez elle pour défaut de paiement de factures, selon la mairie de Reus. La nuit, elle s'éclairait donc à la chandelle.

Selon diverses associations, des millions d'Espagnols sont en proie à une véritable "misère énergétique" depuis la crise qui a fait exploser le chômage alors que les tarifs des services publics augmentaient.

Selon des statistiques officielles, entre 2006 et 2015, le prix de l'électricité a augmenté de 56%, celui du gaz de 28% et celui l'eau de 43%.

Et en 2015 les deux principales compagnies d'électricité d'Espagne ont pratiqué 506.481 coupures de courant, 5,9% de plus qu'en 2014, a dénoncé l'association de défense des consommateurs Facua, se fondant sur des données fournies par ces entreprises, Endesa et Iberdrola.

L'association des Sciences de l'Environnement (ACA) estime que quatre à sept millions des 46 millions d'Espagnols sont victimes de "misère énergétique", c'est-à-dire qu'ils ne sont pas en mesure de chauffer correctement leur lieu de vie ou qu'ils consacrent une proportion trop élevée de leurs revenus à leur facture énergétique.

Malheureusement, le cas de cette vieille dame n'est pas "isolé", dénonce Maria Campuzano, porte-parole d'une Alliance contre la "pauvreté énergétique", évoquant les dangers pour la santé y compris des enfants.

Son association réclame que les coupures soient interdites pour les plus précaires.

Dans l'affaire de Reus, la mairie et les autorités régionales veulent engager une action judiciaire contre la compagnie, Gas Natural, qui aurait dû - en vertu de la loi - prévenir les autorités afin qu'elles puissent agir.

La compagnie s'en défend, assurant qu'elle n'était pas au fait de la situation de la vieille dame.

Cette Espagnole de 81 ans est morte dans la nuit de dimanche à lundi dans l'appartement où elle vivait avec sa petite fille à Reus en Catalogne (nord-est). La bougie avait glissé sur un matelas qui a pris feu. En tentant de fuir, la vieille dame est tombée et a été mortellement intoxiquée par la fumée, selon la police régionale.Le courant avait été coupé il y a deux mois chez elle pour défaut de paiement de factures, selon la mairie de Reus. La nuit, elle s'éclairait donc à la chandelle.Selon diverses associations, des millions d'Espagnols sont en proie à une véritable "misère énergétique" depuis la crise qui a fait exploser le chômage alors que les tarifs des services publics augmentaient. Selon des statistiques officielles, entre 2006 et 2015, le prix de l'électricité a augmenté de 56%, celui du gaz de 28% et celui l'eau de 43%.Et en 2015 les deux principales compagnies d'électricité d'Espagne ont pratiqué 506.481 coupures de courant, 5,9% de plus qu'en 2014, a dénoncé l'association de défense des consommateurs Facua, se fondant sur des données fournies par ces entreprises, Endesa et Iberdrola.L'association des Sciences de l'Environnement (ACA) estime que quatre à sept millions des 46 millions d'Espagnols sont victimes de "misère énergétique", c'est-à-dire qu'ils ne sont pas en mesure de chauffer correctement leur lieu de vie ou qu'ils consacrent une proportion trop élevée de leurs revenus à leur facture énergétique.Malheureusement, le cas de cette vieille dame n'est pas "isolé", dénonce Maria Campuzano, porte-parole d'une Alliance contre la "pauvreté énergétique", évoquant les dangers pour la santé y compris des enfants. Son association réclame que les coupures soient interdites pour les plus précaires.Dans l'affaire de Reus, la mairie et les autorités régionales veulent engager une action judiciaire contre la compagnie, Gas Natural, qui aurait dû - en vertu de la loi - prévenir les autorités afin qu'elles puissent agir. La compagnie s'en défend, assurant qu'elle n'était pas au fait de la situation de la vieille dame.