Le bilan de l'épidémie de pneumonie virale en Chine atteint 2.744 cas confirmés dans l'ensemble du pays, après la découverte de 769 nouveaux cas, a annoncé lundi le gouvernement central. Aucun nouveau décès n'a été confirmé en dehors de la province de Hubei, épicentre de la contagion, selon la même source. Vingt-quatre nouveaux cas y ont été enregistrés, portant le total à 80 morts dans le pays.

Le Premier ministre est dans la capitale du Hubei (centre) pour "enquêter et guider" les efforts des autorités pour endiguer le virus, mais également pour "rencontrer les patients et personnels médicaux sur la ligne de front" de l'épidémie, a précisé le gouvernement. Il s'agit de la première visite d'un très haut responsable du régime communiste dans la ville depuis le début de l'épidémie du nouveau coronavirus, qui a tué 80 personnes et contaminé au moins 2.744 personnes en Chine depuis décembre.

Pékin a décidé de prolonger le ncongé de nouvel an "afin de réduire les rassemblements et de bloquer la propagation de l'épidémie", a déclaré le gouvernement chinois dans un communiqué. Les Chinois étaient initialement censés reprendre le travail vendredi 31 janvier, après sept jours fériés qui donnent lieu à des centaines de millions de voyages dans tout le pays.

Le bilan de l'épidémie de pneumonie virale en Chine atteint 2.744 cas confirmés dans l'ensemble du pays, après la découverte de 769 nouveaux cas, a annoncé lundi le gouvernement central. Aucun nouveau décès n'a été confirmé en dehors de la province de Hubei, épicentre de la contagion, selon la même source. Vingt-quatre nouveaux cas y ont été enregistrés, portant le total à 80 morts dans le pays.Le Premier ministre est dans la capitale du Hubei (centre) pour "enquêter et guider" les efforts des autorités pour endiguer le virus, mais également pour "rencontrer les patients et personnels médicaux sur la ligne de front" de l'épidémie, a précisé le gouvernement. Il s'agit de la première visite d'un très haut responsable du régime communiste dans la ville depuis le début de l'épidémie du nouveau coronavirus, qui a tué 80 personnes et contaminé au moins 2.744 personnes en Chine depuis décembre. Pékin a décidé de prolonger le ncongé de nouvel an "afin de réduire les rassemblements et de bloquer la propagation de l'épidémie", a déclaré le gouvernement chinois dans un communiqué. Les Chinois étaient initialement censés reprendre le travail vendredi 31 janvier, après sept jours fériés qui donnent lieu à des centaines de millions de voyages dans tout le pays.