L'archipel des Palaos, dans le Pacifique, a annoncé samedi des premiers cas de coronavirus, perdant son statut rare de pays exempt de Covid-19.

Deux voyageurs, testés positifs après leur arrivée de l'île de Guam, ont été placés en quarantaine ainsi que les personnes contacts. "Nous demandons à chacun de rester calme", a déclaré le ministère de la Santé dans un communiqué après avoir renoncé à imposer un confinement.

80% des habitants entièrement vaccinés

Avec plus de 80% des 18.000 habitants entièrement vaccinés, le président Surangel Whipps a insisté sur le fait que le pays insulaire restait "sûr". Il est possible pour une personne entièrement vaccinée d'être contaminée, mais "ce sera comme une grippe ou elle ne présentera aucun symptôme", a-t-il ajouté.

Encore treize pays dans le monde à n'avoir enregistré aucun cas de covid

Jusqu'à samedi, les Palaos étaient l'un des quatorze pays au monde à n'avoir enregistré aucun cas de coronavirus, selon l'Organisation mondiale de la santé.

Le ministère de la Santé n'a pas précisé combien de cas contacts étaient à l'isolement mais un porte-parole a affirmé à l'AFP qu'il n'y avait a priori pas eu de transmission communautaire. Les voyageurs infectés avaient été testés négatifs 72 heures avant leur départ mais se sont révélés positifs lors d'un test obligatoire cinq jours après leur arrivée. Durant cette période, les nouveaux visiteurs doivent porter des masques et éviter les foules.

Les Palaos avaient fermé leurs frontières dès le début

L'archipel, situé à un millier de km à l'est des Philippines, avait fermé ses frontières au début de la pandémie, malgré les graves répercussions pour son économie qui dépend largement du tourisme. Les Palaos avaient ouvert en avril une "bulle" pour les voyages avec Taipei, fermée un mois plus tard en raison d'une flambée de cas à Taïwan puis rouverte la semaine dernière, les touristes non vaccinés étant vaccinés à leur arrivée.

L'archipel des Palaos, dans le Pacifique, a annoncé samedi des premiers cas de coronavirus, perdant son statut rare de pays exempt de Covid-19. Deux voyageurs, testés positifs après leur arrivée de l'île de Guam, ont été placés en quarantaine ainsi que les personnes contacts. "Nous demandons à chacun de rester calme", a déclaré le ministère de la Santé dans un communiqué après avoir renoncé à imposer un confinement. Avec plus de 80% des 18.000 habitants entièrement vaccinés, le président Surangel Whipps a insisté sur le fait que le pays insulaire restait "sûr". Il est possible pour une personne entièrement vaccinée d'être contaminée, mais "ce sera comme une grippe ou elle ne présentera aucun symptôme", a-t-il ajouté.Jusqu'à samedi, les Palaos étaient l'un des quatorze pays au monde à n'avoir enregistré aucun cas de coronavirus, selon l'Organisation mondiale de la santé. Le ministère de la Santé n'a pas précisé combien de cas contacts étaient à l'isolement mais un porte-parole a affirmé à l'AFP qu'il n'y avait a priori pas eu de transmission communautaire. Les voyageurs infectés avaient été testés négatifs 72 heures avant leur départ mais se sont révélés positifs lors d'un test obligatoire cinq jours après leur arrivée. Durant cette période, les nouveaux visiteurs doivent porter des masques et éviter les foules.L'archipel, situé à un millier de km à l'est des Philippines, avait fermé ses frontières au début de la pandémie, malgré les graves répercussions pour son économie qui dépend largement du tourisme. Les Palaos avaient ouvert en avril une "bulle" pour les voyages avec Taipei, fermée un mois plus tard en raison d'une flambée de cas à Taïwan puis rouverte la semaine dernière, les touristes non vaccinés étant vaccinés à leur arrivée.