Une décision définitive sur le nombre de centrales et la hauteur des subsides n'a pas encore été prise. Cela surviendra une fois qu'un accord de gouvernement est dégagé.

Les deux partis qui sont le plus partisan de l'option nucléaire, VVD et CDA, souhaitent au moins que huit centrales nucléaires soient construites. Ils ont présenté cette proposition lors des négociations, dans l'espoir d'en voir au moins une ou deux sortir de terre. Les chrétiens démocrates de ChristenUnie sont en principe contre, et D66 se montre le plus critique à propos de la nécessité et du coût, selon de sources proches des cercles gouvernementaux.

Le débat sur le nucléaire est vif en Belgique aussi alors que le gouvernement fédéral doit se prononcer d'ici la fin du mois sur la décision finale de fermer les centrales nucléaires. Le président du MR a estimé en début de semaine que la création de nouvelles unités nucléaires ne pouvait pas être exclue.

Initialement, il était question de fermer d'ici 2025 au moins cinq des sept réacteurs nucléaires qui assurent actuellement l'alimentation en électricité de la Belgique.

Cette semaine aussi, le président français Emmanuel Macron a annoncé mardi que la France allait construire de nouveaux réacteurs nucléaires sur son sol.

Une décision définitive sur le nombre de centrales et la hauteur des subsides n'a pas encore été prise. Cela surviendra une fois qu'un accord de gouvernement est dégagé. Les deux partis qui sont le plus partisan de l'option nucléaire, VVD et CDA, souhaitent au moins que huit centrales nucléaires soient construites. Ils ont présenté cette proposition lors des négociations, dans l'espoir d'en voir au moins une ou deux sortir de terre. Les chrétiens démocrates de ChristenUnie sont en principe contre, et D66 se montre le plus critique à propos de la nécessité et du coût, selon de sources proches des cercles gouvernementaux. Le débat sur le nucléaire est vif en Belgique aussi alors que le gouvernement fédéral doit se prononcer d'ici la fin du mois sur la décision finale de fermer les centrales nucléaires. Le président du MR a estimé en début de semaine que la création de nouvelles unités nucléaires ne pouvait pas être exclue. Initialement, il était question de fermer d'ici 2025 au moins cinq des sept réacteurs nucléaires qui assurent actuellement l'alimentation en électricité de la Belgique. Cette semaine aussi, le président français Emmanuel Macron a annoncé mardi que la France allait construire de nouveaux réacteurs nucléaires sur son sol.