L'économiste américain Joseph Stiglitz, l'ancien président panaméen Nicolás Ardito Barletta et le professeurs suisse Mark Pieth font partie de cette commission, dont les recommandations devraient être publiées dans six mois.

Une fuite massive de documents, révélée le 3 avril par le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ), a mis au jour l'existence de 214.000 entités offshore dans des paradis fiscaux éclaboussant quelque 140 responsables politiques, stars du football ou célébrités.

L'économiste américain Joseph Stiglitz, l'ancien président panaméen Nicolás Ardito Barletta et le professeurs suisse Mark Pieth font partie de cette commission, dont les recommandations devraient être publiées dans six mois. Une fuite massive de documents, révélée le 3 avril par le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ), a mis au jour l'existence de 214.000 entités offshore dans des paradis fiscaux éclaboussant quelque 140 responsables politiques, stars du football ou célébrités.