Le Mexique résiste

Le dernier pays qui accepte des voyages sans demander de test PCR ou de quarantaine est le Mexique. Il suffit simplement de se munir des documents habituels pour voyager. Il n'y a pas de restrictions pour les activités en extérieur. Par contre, pour les espaces intérieurs, la situation est différente. En fonction des zones, différentes couleurs sont attribuées. Par exemple, Mexico-City et Cancun sont en vert, ce qui permet aux bars et restaurants de rester ouverts avec une occupation des espaces limitée. Toutes les informations ici. La Colombie est toujours accessible sans restrictions, mais seulement jusqu'au 14 décembre.

Carte élaborée par Hellosafe

Des PCR de plus en plus systématiques

Beaucoup de pays, dont la France, ont décidé de demander aux voyageurs un test PCR ou antigénique de moins de 24h. Si la vaccination est complète, il faudra tout simplement présenter son passeport vaccinal. Pour d'autres pays, comme la Grèce, il faudra également remplir un formulaire PLF en plus d'un test antigénique de moins de 24h ou un test PCR de moins de 72h ou d'un passeport vaccinal ou d'un certificat d'immunité post-infection de plus de 2 mois et de moins de 9 mois. Les voyageurs peuvent également se renseigner sur les conditions d'accès des pays auprès de leur agence de voyage comme l'explique Sarah Saucin, porte-parole de TUI Belgium. "Pour l'instant, on voit pas mal de gens qui viennent en agence ou qui appellent pour être sûrs d'avoir leurs papiers en ordre. Ça a pas mal changé depuis le début de la crise donc les gens veulent être certains de pouvoir partir. Une fois qu'ils ont réservé, ils veulent être en ordre." Il faut des tests PCR pour aller dans la quasi-totalité des pays européens, un test PCR ou antigénique sera demandé pour voyager ou un certificat de vaccination.

Le Maroc ferme

L'un des pays les plus radicaux est sûrement le Maroc, qui a décidé de suspendre tous les vols vers et en provenance du pays jusqu'au 31 décembre au moins. Quelques vols de retour vers la Belgique sont prévus mais personne ne pourra se rendre en vacances dans le pays pour les congés de Noël. Le pays a décidé de suivre la voie tracée par l'Australie ou encore la Mongolie. Les informations ici.

Des mesures plus fortes, un tourisme moindre

En fonction des mesures, il y a des changements au niveau des réservations, en tout cas du côté de Brussels Airlines "C'est vrai qu'on voit un impact direct sur les réservations quand il y a des restrictions qui sont annoncées mais c'est plutôt quand notre gouvernement impose des restrictions qu'on observe une baisse des réservations.", explique Kim Daenen, porte-parole de Brussels Airlines. Et plus le pays prend des mesures fortes, moins les touristes ont envie de se rendre en voyage là-bas. "Par exemple, dans un pays comme l'Autriche où il y a un lockdown, la demande est plus basse.", continue-t-elle.

Une demande de soleil, tout simplement

Certaines destinations ont fait l'unanimité, indépendamment des diverses mesures prises "Il y une forte demande pour les îles Canaries, toutes les îles affichent quasi complet pour les deux semaines de vacances. Elles sont ouvertes depuis longtemps et il n'y a pas eu trop de changement du côté des conditions de voyage. Mais c'est surtout car elles proposent du soleil toute l'année. Et cela reste en Europe malgré tout. Donc pour ceux qui veulent rester en Europe ou qui seraient rassurés par les structures hospitalières, par exemple, c'est tout à fait la destination ensoleillée pour le moment ", explique Sarah Saucin. Et Kim Daenen apporte la même conclusion : "les îles Canaries, comme toujours pour les Belges en fin d'année".

Il est toujours conseillé de consulter le site des Affaires étrangères pour connaître les mesures en vigueur pour voyager: ici.

Ariane Kandilaptis

Le Mexique résisteLe dernier pays qui accepte des voyages sans demander de test PCR ou de quarantaine est le Mexique. Il suffit simplement de se munir des documents habituels pour voyager. Il n'y a pas de restrictions pour les activités en extérieur. Par contre, pour les espaces intérieurs, la situation est différente. En fonction des zones, différentes couleurs sont attribuées. Par exemple, Mexico-City et Cancun sont en vert, ce qui permet aux bars et restaurants de rester ouverts avec une occupation des espaces limitée. Toutes les informations ici. La Colombie est toujours accessible sans restrictions, mais seulement jusqu'au 14 décembre.Carte élaborée par HellosafeDes PCR de plus en plus systématiques Beaucoup de pays, dont la France, ont décidé de demander aux voyageurs un test PCR ou antigénique de moins de 24h. Si la vaccination est complète, il faudra tout simplement présenter son passeport vaccinal. Pour d'autres pays, comme la Grèce, il faudra également remplir un formulaire PLF en plus d'un test antigénique de moins de 24h ou un test PCR de moins de 72h ou d'un passeport vaccinal ou d'un certificat d'immunité post-infection de plus de 2 mois et de moins de 9 mois. Les voyageurs peuvent également se renseigner sur les conditions d'accès des pays auprès de leur agence de voyage comme l'explique Sarah Saucin, porte-parole de TUI Belgium. "Pour l'instant, on voit pas mal de gens qui viennent en agence ou qui appellent pour être sûrs d'avoir leurs papiers en ordre. Ça a pas mal changé depuis le début de la crise donc les gens veulent être certains de pouvoir partir. Une fois qu'ils ont réservé, ils veulent être en ordre." Il faut des tests PCR pour aller dans la quasi-totalité des pays européens, un test PCR ou antigénique sera demandé pour voyager ou un certificat de vaccination. Le Maroc fermeL'un des pays les plus radicaux est sûrement le Maroc, qui a décidé de suspendre tous les vols vers et en provenance du pays jusqu'au 31 décembre au moins. Quelques vols de retour vers la Belgique sont prévus mais personne ne pourra se rendre en vacances dans le pays pour les congés de Noël. Le pays a décidé de suivre la voie tracée par l'Australie ou encore la Mongolie. Les informations ici.Des mesures plus fortes, un tourisme moindreEn fonction des mesures, il y a des changements au niveau des réservations, en tout cas du côté de Brussels Airlines "C'est vrai qu'on voit un impact direct sur les réservations quand il y a des restrictions qui sont annoncées mais c'est plutôt quand notre gouvernement impose des restrictions qu'on observe une baisse des réservations.", explique Kim Daenen, porte-parole de Brussels Airlines. Et plus le pays prend des mesures fortes, moins les touristes ont envie de se rendre en voyage là-bas. "Par exemple, dans un pays comme l'Autriche où il y a un lockdown, la demande est plus basse.", continue-t-elle. Une demande de soleil, tout simplementCertaines destinations ont fait l'unanimité, indépendamment des diverses mesures prises "Il y une forte demande pour les îles Canaries, toutes les îles affichent quasi complet pour les deux semaines de vacances. Elles sont ouvertes depuis longtemps et il n'y a pas eu trop de changement du côté des conditions de voyage. Mais c'est surtout car elles proposent du soleil toute l'année. Et cela reste en Europe malgré tout. Donc pour ceux qui veulent rester en Europe ou qui seraient rassurés par les structures hospitalières, par exemple, c'est tout à fait la destination ensoleillée pour le moment ", explique Sarah Saucin. Et Kim Daenen apporte la même conclusion : "les îles Canaries, comme toujours pour les Belges en fin d'année".Il est toujours conseillé de consulter le site des Affaires étrangères pour connaître les mesures en vigueur pour voyager: ici. Ariane Kandilaptis