Quatre personnes ont été grièvement blessées dans ce supermarché à l'ouest de la ville sur l'île du nord de la Nouvelle-Zélande. Deux autres personnes sont légèrement blessées, mais toutes ont été transportées à l'hôpital, signale Radio New Zealand.

Les informations sur le modus operandi, attaque à l'arme blanche ou par balles, sont encore floues à ce stade.

Le suspect a été localisé par la police et abattu par balles. Les forces de l'ordre restent présentent en masse sur le lieu du drame.

En mai dernier, 5 personnes avaient été blessées à l'arme blanche dans un supermarché de l'île du sud.

Le pays reste marqué par le drame de Christchurch, où un Australien avait abattu une cinquantaine de personnes dans deux mosquées de la ville en mars 2019.

Un acte "terroriste"

Un terroriste proche du groupe Etat islamique a poignardé vendredi six personnes dans un supermarché d'Auckland, avant que la police ne l'abatte, a annoncé la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern.

"Ce qui s'est passé aujourd'hui était ignoble, c'était détestable, c'était mauvais", a-t-elle souligné, décrivant l'agresseur comme un ressortissant sri-lankais arrivé en Nouvelle-Zélande en 2011.

Quatre personnes ont été grièvement blessées dans ce supermarché à l'ouest de la ville sur l'île du nord de la Nouvelle-Zélande. Deux autres personnes sont légèrement blessées, mais toutes ont été transportées à l'hôpital, signale Radio New Zealand. Les informations sur le modus operandi, attaque à l'arme blanche ou par balles, sont encore floues à ce stade. Le suspect a été localisé par la police et abattu par balles. Les forces de l'ordre restent présentent en masse sur le lieu du drame. En mai dernier, 5 personnes avaient été blessées à l'arme blanche dans un supermarché de l'île du sud. Le pays reste marqué par le drame de Christchurch, où un Australien avait abattu une cinquantaine de personnes dans deux mosquées de la ville en mars 2019.Un acte "terroriste"Un terroriste proche du groupe Etat islamique a poignardé vendredi six personnes dans un supermarché d'Auckland, avant que la police ne l'abatte, a annoncé la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern. "Ce qui s'est passé aujourd'hui était ignoble, c'était détestable, c'était mauvais", a-t-elle souligné, décrivant l'agresseur comme un ressortissant sri-lankais arrivé en Nouvelle-Zélande en 2011.