Les heurts se concentraient entre le palais présidentiel de La Moneda et la Plaza Italia, devenue l'épicentre des manifestations depuis le début de la contestation sociale. Des heurts ont également été rapportés par les médias locaux à Valparaiso et Concepcion.