Les dividendes mondiaux versés de janvier à mars ont atteint 263,3 milliards de dollars, représentant un record pour un premier trimestre et une hausse de 7,8% par rapport à la même période de 2018, indique l'étude. Les dividendes sous-jacents, c'est-à-dire ajustés des effets de change, des dividendes extraordinaires et d'autres facteurs, ont quant à eux enregistré une progression un peu plus faible (+7,5%) sur la période, "l'incidence des importants dividendes extraordinaires étant compensée par la fluctuation des effets de change", précise la société de gestion dans un communiqué.

Cette forte augmentation des dividendes depuis le début de l'année "témoigne de la poursuite de la solide croissance enregistrée en 2018 et ne signifie pas forcément que celle-ci sera de nouveau supérieure à la tendance cette année", a cependant mis en garde Ben Lofthouse, directeur de la gestion actions internationales à fort rendement chez Janus Henderson, cité dans le document.

Pour l'année 2019, Janus Henderson table en effet sur un montant record de 1.430 milliards de dollars de dividendes, soit une hausse de 4,2% des dividendes totaux, et de 5,2% des dividendes sous-jacents sur un an.

Dans le détail, c'est en Amérique du Nord (Etats-Unis et Canada) que les dividendes totaux ont enregistré les niveaux les plus élevés au premier trimestre, avec 133,1 milliards de dollars (+8,1%). En Europe, les dividendes dans leur ensemble ont totalisé 40 milliards de dollars, soit une croissance de 9,2% sur un an, tirée par les dividendes extraordinaires.