Cette attribution, qui intervient "à un moment crucial (...), apporte espoir et encouragement nécessaires à la population colombienne", a indiqué Ban Ki-moon dans un communiqué. Même si les Colombiens ont rejeté par référendum l'accord conclu entre les autorités et la guérilla des Farc, le processus "est allé trop loin pour reculer maintenant", a-t-il ajouté. Il "devrait inspirer notre monde".

Le Nobel de la paix a été attribué vendredi à M. Santos, pour l'aider à remettre sur les rails l'accord de paix historique signé avec les Farc le 26 septembre pour mettre fin à 52 ans de conflit armé, mais rejeté dimanche lors d'un référendum marqué par une forte abstention.

Les Farc (Forces armées révolutionnaires de Colombie, marxistes) sont issues d'une insurrection paysanne en 1964. Le complexe conflit, qui a impliqué d'autres guérillas extrémistes de gauche et de droite et les forces armées, a fait plus de 260.000 morts, 45.000 disparus et 6,9 millions de déplacés dans le pays.

Cette attribution, qui intervient "à un moment crucial (...), apporte espoir et encouragement nécessaires à la population colombienne", a indiqué Ban Ki-moon dans un communiqué. Même si les Colombiens ont rejeté par référendum l'accord conclu entre les autorités et la guérilla des Farc, le processus "est allé trop loin pour reculer maintenant", a-t-il ajouté. Il "devrait inspirer notre monde".Le Nobel de la paix a été attribué vendredi à M. Santos, pour l'aider à remettre sur les rails l'accord de paix historique signé avec les Farc le 26 septembre pour mettre fin à 52 ans de conflit armé, mais rejeté dimanche lors d'un référendum marqué par une forte abstention. Les Farc (Forces armées révolutionnaires de Colombie, marxistes) sont issues d'une insurrection paysanne en 1964. Le complexe conflit, qui a impliqué d'autres guérillas extrémistes de gauche et de droite et les forces armées, a fait plus de 260.000 morts, 45.000 disparus et 6,9 millions de déplacés dans le pays.