M. Fabius est attendu à Jérusalem dimanche après-midi, précisément pour sonder M. Netanyahu sur le projet français de relancer, sous une égide internationale, l'effort moribond de paix entre Israéliens et Palestiniens.

"Le seul moyen de parvenir à un accord, c'est à travers des négociations bilatérales (entre Israéliens et Palestiniens) et nous rejetterons avec force toute tentative qui viserait à nous imposer des diktats internationaux", a dit M. Netanyahu à l'occasion du conseil des ministres hebdomadaire, selon ses services.

"Dans les propositions internationales qui sont avancées et qu'on essaie en fait de nous imposer, il n'est fait aucune référence véritable aux besoins d'Israël en terme de sécurité ni à nos autres intérêts nationaux", a-t-il dit.

"Ils essaient juste de nous pousser à accepter des frontières indéfendables en ignorant totalement ce qui se passera de l'autre côté de la frontière", a-t-il dit, "cela produira les mêmes résultats que nous avons vus et ressentis dans notre chair avec la Bande de Gaza et le Liban. Nous ne le permettrons pas".

M. Fabius est attendu à Jérusalem dimanche après-midi, précisément pour sonder M. Netanyahu sur le projet français de relancer, sous une égide internationale, l'effort moribond de paix entre Israéliens et Palestiniens."Le seul moyen de parvenir à un accord, c'est à travers des négociations bilatérales (entre Israéliens et Palestiniens) et nous rejetterons avec force toute tentative qui viserait à nous imposer des diktats internationaux", a dit M. Netanyahu à l'occasion du conseil des ministres hebdomadaire, selon ses services."Dans les propositions internationales qui sont avancées et qu'on essaie en fait de nous imposer, il n'est fait aucune référence véritable aux besoins d'Israël en terme de sécurité ni à nos autres intérêts nationaux", a-t-il dit."Ils essaient juste de nous pousser à accepter des frontières indéfendables en ignorant totalement ce qui se passera de l'autre côté de la frontière", a-t-il dit, "cela produira les mêmes résultats que nous avons vus et ressentis dans notre chair avec la Bande de Gaza et le Liban. Nous ne le permettrons pas".