L'état de M. Moubarak est "critique mais stable", a indiqué cette source sous couvert de l'anonymat, en précisant que depuis son arrivée à la prison de Tora, il souffrait de dépression aiguë, de difficultés respiratoires et d'hypertension et avait été placé dans une section médicalisée.

M. Moubarak a été condamné à la prison à vie pour la répression de la révolte contre son régime au début de l'année 2011, qui a fait quelque 850 mort. Le tribunal ne l'a pas accusé d'avoir une responsabilité directe, mais de ne pas avoir pris les dispositions nécessaires pour empêcher ces morts. Les charges de corruption qui pesaient sur lui ainsi que sur ses deux fils Gamal et Alaa n'ont pas non plus été retenues.

Six hauts responsables de la sécurité de l'époque ont quant à eux été acquittés, renforçant le sentiment de beaucoup d'Egyptiens que ce procès était trop clément et avait esquivé de nombreuses questions. Ce jugement est intervenu entre les deux tours de l'élection présidentielle, qui se traduira samedi et dimanche par un duel entre le candidat des Frères musulmans Mohammed Morsi et le dernier Premier ministre de M. Moubarak, Ahmad Chafiq.

Avec Belga

L'état de M. Moubarak est "critique mais stable", a indiqué cette source sous couvert de l'anonymat, en précisant que depuis son arrivée à la prison de Tora, il souffrait de dépression aiguë, de difficultés respiratoires et d'hypertension et avait été placé dans une section médicalisée. M. Moubarak a été condamné à la prison à vie pour la répression de la révolte contre son régime au début de l'année 2011, qui a fait quelque 850 mort. Le tribunal ne l'a pas accusé d'avoir une responsabilité directe, mais de ne pas avoir pris les dispositions nécessaires pour empêcher ces morts. Les charges de corruption qui pesaient sur lui ainsi que sur ses deux fils Gamal et Alaa n'ont pas non plus été retenues. Six hauts responsables de la sécurité de l'époque ont quant à eux été acquittés, renforçant le sentiment de beaucoup d'Egyptiens que ce procès était trop clément et avait esquivé de nombreuses questions. Ce jugement est intervenu entre les deux tours de l'élection présidentielle, qui se traduira samedi et dimanche par un duel entre le candidat des Frères musulmans Mohammed Morsi et le dernier Premier ministre de M. Moubarak, Ahmad Chafiq. Avec Belga