M. Westergaard est décédé dans son sommeil après une longue maladie, a déclaré sa famille au journal Berlingske. L'illustrateur est à l'origine du plus célèbre des 12 dessins publiés le 30 septembre 2005 par le quotidien conservateur danois Jyllands-Posten sous le titre "Le visage de Mahomet".

Sa contribution montrait le prophète avec un turban en forme de bombe.

Les caricatures sont d'abord passées inaperçues, mais au bout de 15 jours, une manifestation a eu lieu à Copenhague, puis les ambassadeurs des pays musulmans au Danemark ont protesté.

La colère a ensuite dégénéré avec des violences anti-danoises dans le monde musulman en février 2006, perçues au Danemark comme la plus grave crise de politique étrangère pour le pays depuis la Seconde Guerre mondiale.

La violence liée aux caricatures a culminé en 2015 avec l'attentat qui a fait 12 morts à l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo à Paris, qui avait réimprimé les caricatures en 2012.

M. Westergaard travaillait au Jyllands-Posten depuis le milieu des années 1980 en tant qu'illustrateur, et selon Berlingske, le dessin en question avait déjà été imprimé une fois auparavant, sans susciter de grande controverse.

Durant les dernières années de sa vie, Kurt Westergaard, comme un certain nombre d'autres personnes associées aux caricatures, a dû vivre sous protection policière à une adresse secrète.

Début 2010, la police danoise a arrêté un Somalien de 28 ans armé d'un couteau dans la maison de M. Westergaard, qui projetait de le tuer.

M. Westergaard est décédé dans son sommeil après une longue maladie, a déclaré sa famille au journal Berlingske. L'illustrateur est à l'origine du plus célèbre des 12 dessins publiés le 30 septembre 2005 par le quotidien conservateur danois Jyllands-Posten sous le titre "Le visage de Mahomet".Sa contribution montrait le prophète avec un turban en forme de bombe.Les caricatures sont d'abord passées inaperçues, mais au bout de 15 jours, une manifestation a eu lieu à Copenhague, puis les ambassadeurs des pays musulmans au Danemark ont protesté. La colère a ensuite dégénéré avec des violences anti-danoises dans le monde musulman en février 2006, perçues au Danemark comme la plus grave crise de politique étrangère pour le pays depuis la Seconde Guerre mondiale. La violence liée aux caricatures a culminé en 2015 avec l'attentat qui a fait 12 morts à l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo à Paris, qui avait réimprimé les caricatures en 2012.M. Westergaard travaillait au Jyllands-Posten depuis le milieu des années 1980 en tant qu'illustrateur, et selon Berlingske, le dessin en question avait déjà été imprimé une fois auparavant, sans susciter de grande controverse. Durant les dernières années de sa vie, Kurt Westergaard, comme un certain nombre d'autres personnes associées aux caricatures, a dû vivre sous protection policière à une adresse secrète.Début 2010, la police danoise a arrêté un Somalien de 28 ans armé d'un couteau dans la maison de M. Westergaard, qui projetait de le tuer.