"La partie orientale de l'Ukraine est russophone, insiste Mischaël Modrikamen, président du PP. La Russie ne pouvait en aucun cas accepter que cette région-là se rapproche de l'Otan. Sans être un admirateur béat de Poutine, j'estime que la position de l'Union européenne est excessive et provocatrice." Ce discours, Modrikamen compte bien le tenir de vive voix devant les autorités russes. Selon ses dires, il est invité par la Douma pour un voyage officiel à Moscou, fin mars.

F. B.

>>> Lire également PP, parti fantôme ? et le dossier du Vif/L'Express de cette semaine

"La partie orientale de l'Ukraine est russophone, insiste Mischaël Modrikamen, président du PP. La Russie ne pouvait en aucun cas accepter que cette région-là se rapproche de l'Otan. Sans être un admirateur béat de Poutine, j'estime que la position de l'Union européenne est excessive et provocatrice." Ce discours, Modrikamen compte bien le tenir de vive voix devant les autorités russes. Selon ses dires, il est invité par la Douma pour un voyage officiel à Moscou, fin mars. F. B. >>> Lire également PP, parti fantôme ? et le dossier du Vif/L'Express de cette semaine