"Selon nos informations, 100.000 à 200.000 personnes originaires d'Afrique subsaharienne attendent actuellement en Libye pour effectuer la traversée vers l'Europe", a déclaré M. Müller au quotidien Rheinischen Post.

Le ministre estime que les trafiquants d'êtres humains sont très actifs en Libye, ce qui nécessite des actions rapides. "Le gouvernement libyen a besoin d'autorité, d'institutions ainsi que d'une force de police et de garde-côtes", a-t-il jugé.

Le gouvernement non reconnu de Tripoli a passé le pouvoir mardi au gouvernement d'unité nationale reconnu par la communauté internationale. Livré aux milices depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011, le pays riche en pétrole a sombré encore un peu plus dans le chaos quand les autorités de Tripoli ont commencé à se disputer le pouvoir en 2014 avec des groupes armés qu'elles avaient chassés de la capitale.

L'année passée, l'Allemagne a accueilli plus d'un million de migrants, principalement des Syriens, des Irakiens et des Afghans.

"Selon nos informations, 100.000 à 200.000 personnes originaires d'Afrique subsaharienne attendent actuellement en Libye pour effectuer la traversée vers l'Europe", a déclaré M. Müller au quotidien Rheinischen Post.Le ministre estime que les trafiquants d'êtres humains sont très actifs en Libye, ce qui nécessite des actions rapides. "Le gouvernement libyen a besoin d'autorité, d'institutions ainsi que d'une force de police et de garde-côtes", a-t-il jugé. Le gouvernement non reconnu de Tripoli a passé le pouvoir mardi au gouvernement d'unité nationale reconnu par la communauté internationale. Livré aux milices depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011, le pays riche en pétrole a sombré encore un peu plus dans le chaos quand les autorités de Tripoli ont commencé à se disputer le pouvoir en 2014 avec des groupes armés qu'elles avaient chassés de la capitale. L'année passée, l'Allemagne a accueilli plus d'un million de migrants, principalement des Syriens, des Irakiens et des Afghans.