Le 29 mars 2018, les députés votent à l'unanimité une résolution reconnaissant la ségrégation dont les métis ont été victimes au Congo,...

Le 29 mars 2018, les députés votent à l'unanimité une résolution reconnaissant la ségrégation dont les métis ont été victimes au Congo, au Rwanda et au Burundi sous la colonisation belge et demandant d'"examiner de quelle manière, par des moyens d'ordre moral et administratif", elle serait réparée. Un an plus tard, Charles Michel, Premier ministre, présente ses excuses au nom du gouvernement, qui "veillera à exécuter loyalement" la résolution. Fin mars 2021, "on est loin d'une loi de réparation, fulmine Assumani Budagwa, expert de la question. "La majorité joue la montre, assise sur ses sous. Des métis expriment déjà leur frustration, leur colère et leur indignation."