Elle était accompagnée de vents soufflant à 155 km/h quand elle a touché terre mercredi soir dans l'est de l'île de Luçon. Le typhon a quitté jeudi l'archipel par l'ouest, poursuivant sa course en mer de Chine méridionale.

Les autorités ont mis en garde contre le risque de glissements de terrain et de vagues submersives sur le littoral.

Peuplée de 12 millions d'habitants, la capitale était comme paralysée dans certains quartiers du fait des précipitations intenses. La situation était également compliquée dans plusieurs provinces limitrophes.

"De nombreuses zones sont submergées. Beaucoup d'appels à l'aide sont lancés", a déclaré dans la province de Rizal Rouel Santos, 53 ans, un fonctionnaire des services d'urgence à la retraite.

Il a expliqué que ces inondations rappelaient le passage en 2009 du typhon Ketsana, connu aux Philippines sous le nom de tempête tropicale Ondoy, qui avait fait des centaines de morts.

Un responsable de la Protection civile a indiqué que les précipitations provoquées par Vamco étaient "proches du volume" de celles d'Ondoy, et estimé que les inondations pourraient s'aggraver car les voies d'eau sont déjà au plein.

A Marikina City, un des quartiers les plus durement touchés de la capitale, les membres de la Croix-Rouge des Philippines utilisaient des bateaux pour secourir les gens coincés dans leurs maisons. L'eau arrivait dans certaines rues au niveau de la taille.

Elle était accompagnée de vents soufflant à 155 km/h quand elle a touché terre mercredi soir dans l'est de l'île de Luçon. Le typhon a quitté jeudi l'archipel par l'ouest, poursuivant sa course en mer de Chine méridionale. Les autorités ont mis en garde contre le risque de glissements de terrain et de vagues submersives sur le littoral. Peuplée de 12 millions d'habitants, la capitale était comme paralysée dans certains quartiers du fait des précipitations intenses. La situation était également compliquée dans plusieurs provinces limitrophes. "De nombreuses zones sont submergées. Beaucoup d'appels à l'aide sont lancés", a déclaré dans la province de Rizal Rouel Santos, 53 ans, un fonctionnaire des services d'urgence à la retraite. Il a expliqué que ces inondations rappelaient le passage en 2009 du typhon Ketsana, connu aux Philippines sous le nom de tempête tropicale Ondoy, qui avait fait des centaines de morts. Un responsable de la Protection civile a indiqué que les précipitations provoquées par Vamco étaient "proches du volume" de celles d'Ondoy, et estimé que les inondations pourraient s'aggraver car les voies d'eau sont déjà au plein. A Marikina City, un des quartiers les plus durement touchés de la capitale, les membres de la Croix-Rouge des Philippines utilisaient des bateaux pour secourir les gens coincés dans leurs maisons. L'eau arrivait dans certaines rues au niveau de la taille.