Cet accord "prévoit une série de mesures en vue du retour à l'ordre constitutionnel au Mali", relève dans un communiqué le président de la Commission de l'UA, Jean Ping. Au nom de l'UA, M. Ping "exhorte tous les acteurs maliens concernés à mettre en oeuvre de bonne foi cet accord pour permettre à leur pays de relever les défis majeurs auxquels il doit faire face pour rétablir son processus démocratique, ainsi que l'autorité de l'Etat sur l'ensemble de son territoire national".

Le document prévoit notamment la désignation d'un président de la République et d'un Premier ministre de transition jusqu'à la tenue d'élections (présidentielle et législatives), en échange d'une amnistie pour les auteurs du coup d'Etat.

M. Ping "réitère l'engagement de l'Union africaine (...) en vue d'assurer le succès du processus de restauration effective de l'ordre constitutionnel au Mali, ainsi que la protection de l'unité nationale et de l'integrité territoriale du pays". Le Conseil de paix et de sécurité de l'UA "sera rapidement saisi des développements de la situation en vue de la prise de mesures appropriées", conclut le communiqué.

Cette instance de l'UA avait décidé la mise en oeuvre de sanctions individuelles contre les auteurs du coup d'Etat du 22 mars contre le président Amadou Toumani Touré pour les inciter à rendre le pouvoir aux civils.

LeVif.be, avec Belga.

Cet accord "prévoit une série de mesures en vue du retour à l'ordre constitutionnel au Mali", relève dans un communiqué le président de la Commission de l'UA, Jean Ping. Au nom de l'UA, M. Ping "exhorte tous les acteurs maliens concernés à mettre en oeuvre de bonne foi cet accord pour permettre à leur pays de relever les défis majeurs auxquels il doit faire face pour rétablir son processus démocratique, ainsi que l'autorité de l'Etat sur l'ensemble de son territoire national". Le document prévoit notamment la désignation d'un président de la République et d'un Premier ministre de transition jusqu'à la tenue d'élections (présidentielle et législatives), en échange d'une amnistie pour les auteurs du coup d'Etat. M. Ping "réitère l'engagement de l'Union africaine (...) en vue d'assurer le succès du processus de restauration effective de l'ordre constitutionnel au Mali, ainsi que la protection de l'unité nationale et de l'integrité territoriale du pays". Le Conseil de paix et de sécurité de l'UA "sera rapidement saisi des développements de la situation en vue de la prise de mesures appropriées", conclut le communiqué. Cette instance de l'UA avait décidé la mise en oeuvre de sanctions individuelles contre les auteurs du coup d'Etat du 22 mars contre le président Amadou Toumani Touré pour les inciter à rendre le pouvoir aux civils. LeVif.be, avec Belga.