L'administration de Donald Trump "va continuer à échouer, échouer et échouer et Mike Pompeo continuera à monter le spectacle, la clownerie. Il finit par être un clown raté", a dit M. Maduro dans un discours retransmis par la télévision d'Etat VTV.

"Les Etats-Unis s'arrogent le droit de nommer les parlements du monde avec des menaces", a ajouté le président socialiste. Juan Guaido est parvenu mardi à prêter serment comme président du Parlement en forçant le passage jusqu'au perchoir, une victoire "symbolique" sur le chavisme, puisque Nicolas Maduro continue à exercer le pouvoir. L'opposant s'est hissé jusqu'au siège qu'occupait jusqu'à ce moment-là Luis Parra, un rival de l'opposition qui revendique, lui aussi, la présidence de l'Assemblée.

M. Guaido a prêté serment comme président de l'Assemblée nationale, fort de sa réélection par cent députés d'opposition dimanche, puis comme président du pays par intérim, un statut qu'il revendique depuis un an et que lui reconnaissent près de soixante pays, dont les Etats-Unis.

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo l'a aussitôt "félicité" pour sa réélection "légitime". Et le département d'Etat a affirmé qu'en cas d'arrestation de Juan Guaido, Washington prendrait des mesures "qui vont bien plus loin" que celles prises jusqu'ici contre le pouvoir chaviste, dont des sanctions économiques.

L'administration de Donald Trump "va continuer à échouer, échouer et échouer et Mike Pompeo continuera à monter le spectacle, la clownerie. Il finit par être un clown raté", a dit M. Maduro dans un discours retransmis par la télévision d'Etat VTV. "Les Etats-Unis s'arrogent le droit de nommer les parlements du monde avec des menaces", a ajouté le président socialiste. Juan Guaido est parvenu mardi à prêter serment comme président du Parlement en forçant le passage jusqu'au perchoir, une victoire "symbolique" sur le chavisme, puisque Nicolas Maduro continue à exercer le pouvoir. L'opposant s'est hissé jusqu'au siège qu'occupait jusqu'à ce moment-là Luis Parra, un rival de l'opposition qui revendique, lui aussi, la présidence de l'Assemblée. M. Guaido a prêté serment comme président de l'Assemblée nationale, fort de sa réélection par cent députés d'opposition dimanche, puis comme président du pays par intérim, un statut qu'il revendique depuis un an et que lui reconnaissent près de soixante pays, dont les Etats-Unis. Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo l'a aussitôt "félicité" pour sa réélection "légitime". Et le département d'Etat a affirmé qu'en cas d'arrestation de Juan Guaido, Washington prendrait des mesures "qui vont bien plus loin" que celles prises jusqu'ici contre le pouvoir chaviste, dont des sanctions économiques.