"Ce choix est fait in petto", c'est-à-dire "dans son coeur", secrètement, a déclaré le candidat d'En Marche! à la radio Europe 1. L'intéressé lui-même n'est pas au courant "puisque c'est dans ma tête", a-t-il précisé.

M. Macron entend l'annoncer "après la passation de pouvoir" (en principe le 14 mai au plus tard), a-t-il précisé.

Son éventuel chef de gouvernement "sera à l'image des engagements que (M. Macron) a pris, du portrait chinois qu'(il) a pu faire": il aura "une expérience dans le champ politique, les compétences pour diriger une majorité parlementaire", a-t-il simplement dit.

Pour lui, son futur "Premier ministre mènera la campagne" des législatives de juin, comme le veut "la logique institutionnelle".

Emmanuel Macron a indiqué début mars "plutôt" souhaiter une femme à la tête du gouvernement.

M. Macron est donné favori du second tour de l'élection dimanche prochain lors duquel il affrontera la candidate du Front National (extrême droite) Marine Le Pen.

"Ce choix est fait in petto", c'est-à-dire "dans son coeur", secrètement, a déclaré le candidat d'En Marche! à la radio Europe 1. L'intéressé lui-même n'est pas au courant "puisque c'est dans ma tête", a-t-il précisé. M. Macron entend l'annoncer "après la passation de pouvoir" (en principe le 14 mai au plus tard), a-t-il précisé. Son éventuel chef de gouvernement "sera à l'image des engagements que (M. Macron) a pris, du portrait chinois qu'(il) a pu faire": il aura "une expérience dans le champ politique, les compétences pour diriger une majorité parlementaire", a-t-il simplement dit. Pour lui, son futur "Premier ministre mènera la campagne" des législatives de juin, comme le veut "la logique institutionnelle". Emmanuel Macron a indiqué début mars "plutôt" souhaiter une femme à la tête du gouvernement. M. Macron est donné favori du second tour de l'élection dimanche prochain lors duquel il affrontera la candidate du Front National (extrême droite) Marine Le Pen.