"Ce que les États peuvent faire entre eux, c'est structurer plus leur coopération. C'est en train de se faire, j'aimerais que cela se fasse plus vite", a déclaré Gilles de Kerchove sur la radio française Europe 1. "J'aimerais aussi que les services de renseignement alimentent un peu plus les plateformes européennes, surtout la base de données Schengen, le +SIS+, et Europol parce c'est en croisant toutes ses informations qu'on arrivera à établir beaucoup plus de liens" entre des suspects, a-t-il ajouté.

Le fichier SIS contient des données sur des personnes recherchées ou placées sous surveillance et des véhicules volés. Europol, créé en 1995, vise à faciliter la lutte contre la criminalité au sein de l'UE en échangeant des renseignements entre polices nationales. Le coordinateur européen a concédé que l'alimentation de la base de données de Schengen avait "considérablement progressé ces derniers mois". "Il reste maintenant à alimenter mieux Europol", a-t-il insisté.

"Europol est la plateforme par excellence de toutes les polices européennes. Les services de renseignement aussi doivent faire appel à Europol", a-t-il martelé. Gilles de Kerchove a aussi réclamé "plus de contrôles aux frontières extérieures (de l'UE) avec des instruments plus fins, plus de biométrie, une meilleure inter-opérabilité entre les bases de données que nous avons constituées au cours des années".

Le Premier ministre français Manuel Valls a également estimé mercredi qu'il y avait "urgence à renforcer le contrôle des frontières extérieures" de l'UE afin d'empêcher l'infiltration de jihadistes en provenance de Syrie.

"Ce que les États peuvent faire entre eux, c'est structurer plus leur coopération. C'est en train de se faire, j'aimerais que cela se fasse plus vite", a déclaré Gilles de Kerchove sur la radio française Europe 1. "J'aimerais aussi que les services de renseignement alimentent un peu plus les plateformes européennes, surtout la base de données Schengen, le +SIS+, et Europol parce c'est en croisant toutes ses informations qu'on arrivera à établir beaucoup plus de liens" entre des suspects, a-t-il ajouté. Le fichier SIS contient des données sur des personnes recherchées ou placées sous surveillance et des véhicules volés. Europol, créé en 1995, vise à faciliter la lutte contre la criminalité au sein de l'UE en échangeant des renseignements entre polices nationales. Le coordinateur européen a concédé que l'alimentation de la base de données de Schengen avait "considérablement progressé ces derniers mois". "Il reste maintenant à alimenter mieux Europol", a-t-il insisté."Europol est la plateforme par excellence de toutes les polices européennes. Les services de renseignement aussi doivent faire appel à Europol", a-t-il martelé. Gilles de Kerchove a aussi réclamé "plus de contrôles aux frontières extérieures (de l'UE) avec des instruments plus fins, plus de biométrie, une meilleure inter-opérabilité entre les bases de données que nous avons constituées au cours des années". Le Premier ministre français Manuel Valls a également estimé mercredi qu'il y avait "urgence à renforcer le contrôle des frontières extérieures" de l'UE afin d'empêcher l'infiltration de jihadistes en provenance de Syrie.