Dans la capitale Kinshasa, le président a visité le site qui doit accueillir la sépulture du "héros national", assassiné à l'âge de 35 ans après un parcours météorique.

En décembre le président avait évoqué un "rapatriement des reliques" de Lumumba, et un hommage lors du 61e anniversaire de l'indépendance le 30 juin prochain.

Le lieu retenu se trouve sous la tour dite de "l'échangeur" sur le boulevard Lumumba, non loin d'une statue en bronze de taille modeste à la mémoire de l'ancien Premier ministre.

Entre-temps en Belgique, la justice doit remettre à la famille une dent saisie par la justice chez la fille d'un commissaire de police belge ayant contribué à faire disparaître le corps.

Seul prix nobel congolais de l'histoire, le gynécologue Denie Mukwege a qualifié Patrice Lumumba d'"un des plus grands héros de l'histoire de l'Afrique".

Lumumba "s'est battu jusqu'au bout pour la liberté, la souveraineté de la RDC (...). Un modèle de courage pour la jeunesse", a ajouté M. Mukwege sur Twitter.

Né en 1925, Patrice Lumumba a marqué les esprits par son réquisitoire contre la colonisation belge le jour de l'indépendance le 30 juin 1960, en présence du roi des Belges Baudouin, qui avait salué l'oeuvre civilisatrice de son pays.

Dans le chaos post-indépendance (mutineries, tueries de Belges, sécession du Katanga...), Lumumba avait été renversé dès septembre puis livré le 17 janvier aux Katangais qui l'ont exécuté avec l'aide de mercenaires belges, de nuit, en pleine nature, à une cinquantaine de kilomètres de Lubumbashi (ex-Elisabethville). Ses bourreaux ont fait disparaître son corps.

"Ce sont des Belges qui ont planifié la mort de Lumumba et qui l'ont fait exécuter", rappelle l'historien congolais Guillaume Nkongolo, en se référant à l'ouverture des archives.

L'ambassadeur de l'Union européenne en RDC Jean-Marc Châtaigner a rendu "un hommage sincère et profond à ce héros de l'indépendance du Congo et à ce combattant de la liberté", tué avec ses deux compagnons Maurice Mpolo et Joseph Okito.

Dans son message, l'ambassadeur européen a cité l'extrait d'un discours de Lumumba: "Nous prendrons dans la civilisation occidentale ce qui est bon et beau et rejetterons ce qui ne nous convient pas".

Dans la capitale Kinshasa, le président a visité le site qui doit accueillir la sépulture du "héros national", assassiné à l'âge de 35 ans après un parcours météorique.En décembre le président avait évoqué un "rapatriement des reliques" de Lumumba, et un hommage lors du 61e anniversaire de l'indépendance le 30 juin prochain.Le lieu retenu se trouve sous la tour dite de "l'échangeur" sur le boulevard Lumumba, non loin d'une statue en bronze de taille modeste à la mémoire de l'ancien Premier ministre.Entre-temps en Belgique, la justice doit remettre à la famille une dent saisie par la justice chez la fille d'un commissaire de police belge ayant contribué à faire disparaître le corps.Seul prix nobel congolais de l'histoire, le gynécologue Denie Mukwege a qualifié Patrice Lumumba d'"un des plus grands héros de l'histoire de l'Afrique". Lumumba "s'est battu jusqu'au bout pour la liberté, la souveraineté de la RDC (...). Un modèle de courage pour la jeunesse", a ajouté M. Mukwege sur Twitter.Né en 1925, Patrice Lumumba a marqué les esprits par son réquisitoire contre la colonisation belge le jour de l'indépendance le 30 juin 1960, en présence du roi des Belges Baudouin, qui avait salué l'oeuvre civilisatrice de son pays.Dans le chaos post-indépendance (mutineries, tueries de Belges, sécession du Katanga...), Lumumba avait été renversé dès septembre puis livré le 17 janvier aux Katangais qui l'ont exécuté avec l'aide de mercenaires belges, de nuit, en pleine nature, à une cinquantaine de kilomètres de Lubumbashi (ex-Elisabethville). Ses bourreaux ont fait disparaître son corps."Ce sont des Belges qui ont planifié la mort de Lumumba et qui l'ont fait exécuter", rappelle l'historien congolais Guillaume Nkongolo, en se référant à l'ouverture des archives.L'ambassadeur de l'Union européenne en RDC Jean-Marc Châtaigner a rendu "un hommage sincère et profond à ce héros de l'indépendance du Congo et à ce combattant de la liberté", tué avec ses deux compagnons Maurice Mpolo et Joseph Okito.Dans son message, l'ambassadeur européen a cité l'extrait d'un discours de Lumumba: "Nous prendrons dans la civilisation occidentale ce qui est bon et beau et rejetterons ce qui ne nous convient pas".