L'AFP a obtenu confirmation mercredi auprès du gouvernement britannique du déplacement à Doha de Sir Simon Gass, représentant spécial britannique pour la transition en Afghanistan, pour rencontrer des leaders talibans. Sir Simon Gass "rencontre des hauts représentants talibans pour souligner l'importance d'un libre passage hors d'Afghanistan pour les ressortissants britanniques et les Afghans qui ont travaillé pour nous", a indiqué dans un communiqué le porte-parole du gouvernement.

Il s'agit de la première confirmation publique de démarches diplomatiques entre Londres et les talibans.

Londres avait rejoint les Etats-Unis dans une opération géante d'évacuation de plus de 100.000 personnes d'Afghanistan après la capitulation de l'armée afghane face aux talibans. Le Premier ministre britannique a été très critiqué après que des milliers d'Afghans ayant aide l'Otan eurent été abandonnés dans leur pays.

A ce jour, plus de 8.000 Afghans qui ont aidé les forces de l'Otan ont réussi à quitter l'Afghanistan, et Londres a assuré qu'ils peuvent séjourner sur le territoire britannique.

L'AFP a obtenu confirmation mercredi auprès du gouvernement britannique du déplacement à Doha de Sir Simon Gass, représentant spécial britannique pour la transition en Afghanistan, pour rencontrer des leaders talibans. Sir Simon Gass "rencontre des hauts représentants talibans pour souligner l'importance d'un libre passage hors d'Afghanistan pour les ressortissants britanniques et les Afghans qui ont travaillé pour nous", a indiqué dans un communiqué le porte-parole du gouvernement. Il s'agit de la première confirmation publique de démarches diplomatiques entre Londres et les talibans. Londres avait rejoint les Etats-Unis dans une opération géante d'évacuation de plus de 100.000 personnes d'Afghanistan après la capitulation de l'armée afghane face aux talibans. Le Premier ministre britannique a été très critiqué après que des milliers d'Afghans ayant aide l'Otan eurent été abandonnés dans leur pays. A ce jour, plus de 8.000 Afghans qui ont aidé les forces de l'Otan ont réussi à quitter l'Afghanistan, et Londres a assuré qu'ils peuvent séjourner sur le territoire britannique.