"Notre engagement à appliquer l'article 5 (qui stipule qu'une attaque contre un membre doit être considérée comme une attaque contre tous, ndlr) reste solide comme un roc", a indiqué M. Mattis. "Le message des Etats-Unis adressé aux alliés sur le partage équitable du fardeau a été très bien reçu (par ces derniers). Il n'a pas été remis en question. Nous avons abordé la façon dont ont peut arriver à ce que tous les Etats respectent cet engagement le plus vite possible."

Le chef du Pentagone a également rappelé que l'Otan était la pierre angulaire de la communauté transatlantique.

Un discours qui se voulait plus rassurant quant au lien transatlantique, alors que James Mattis mettait en garde ses homologues de l'Alliance mercredi quant à la possibilité que les Etats-Unis modèrent leur engagement auprès de l'Otan, faute de voir les dépenses de défense atteindre l'objectif de 2% du PIB dans de nombreux Etats et gouvernements alliés.

"Nous apprécions que cinq pays respectent cet engagement. Ils représentent de vrais exemples. Mais je suis confiant que tous les Etats sont en bonne voie. Le lien transatlantique reste très fort. Et nous partageons une profonde détermination à rester unis", a déclaré M. Mattis.

"Notre engagement à appliquer l'article 5 (qui stipule qu'une attaque contre un membre doit être considérée comme une attaque contre tous, ndlr) reste solide comme un roc", a indiqué M. Mattis. "Le message des Etats-Unis adressé aux alliés sur le partage équitable du fardeau a été très bien reçu (par ces derniers). Il n'a pas été remis en question. Nous avons abordé la façon dont ont peut arriver à ce que tous les Etats respectent cet engagement le plus vite possible." Le chef du Pentagone a également rappelé que l'Otan était la pierre angulaire de la communauté transatlantique. Un discours qui se voulait plus rassurant quant au lien transatlantique, alors que James Mattis mettait en garde ses homologues de l'Alliance mercredi quant à la possibilité que les Etats-Unis modèrent leur engagement auprès de l'Otan, faute de voir les dépenses de défense atteindre l'objectif de 2% du PIB dans de nombreux Etats et gouvernements alliés. "Nous apprécions que cinq pays respectent cet engagement. Ils représentent de vrais exemples. Mais je suis confiant que tous les Etats sont en bonne voie. Le lien transatlantique reste très fort. Et nous partageons une profonde détermination à rester unis", a déclaré M. Mattis.