Edward Snowden aurait dévoilé des documents qui montrent que les services secrets britanniques sont derrière l'intrusion détectée il y a plusieurs semaines chez Belgacom. Ces documents dévoilent le nom de code du projet : "Operation Socialist" et son objectif : "exploiter" l'infrastructure de Belgacom après en avoir réalisé une topologie extensive. Ces informations sont révélées par l'hebdomadaire allemand Der Spiegel.L'un des documents analysés par les journalistes allemands montre que cet intérêt pour Belgacom remonte à 2010.

L'hebdomadaire semble donc écarter le fait que la NSA soit derrière cet espionnage et plutôt pointer du doigt le GCHQ (services secrets britanniques). Der Spiegel lance aussi une autre piste : le SCS, une joint-venture entre deux agences gouvernementales américaines, la NSA et la CIA.

Edward Snowden aurait dévoilé des documents qui montrent que les services secrets britanniques sont derrière l'intrusion détectée il y a plusieurs semaines chez Belgacom. Ces documents dévoilent le nom de code du projet : "Operation Socialist" et son objectif : "exploiter" l'infrastructure de Belgacom après en avoir réalisé une topologie extensive. Ces informations sont révélées par l'hebdomadaire allemand Der Spiegel.L'un des documents analysés par les journalistes allemands montre que cet intérêt pour Belgacom remonte à 2010. L'hebdomadaire semble donc écarter le fait que la NSA soit derrière cet espionnage et plutôt pointer du doigt le GCHQ (services secrets britanniques). Der Spiegel lance aussi une autre piste : le SCS, une joint-venture entre deux agences gouvernementales américaines, la NSA et la CIA.