En 2011, les Samoa avaient changé de fuseau horaire et le pays est depuis devenu le premier à basculer dans la nouvelle année. Il est suivi par la Nouvelle-Zélande qui a également déjà fêté le début de 2019 (12h00 en Belgique) puis de l'Australie (14h00 en Belgique) avec le traditionnel feu d'artifice de Sydney. La ville australienne a d'ailleurs annoncé le plus grand feu d'artifice jamais tiré sur l'emblématique Baie de Sydney. Une quantité record d'engins pyrotechniques doivent enflammer pendant 12 minutes le ciel de l'agglomération, devant quelque 1,5 million de personnes.

Les célébrations se propageront ensuite au fil des heures dans le monde entier, parfois dans un contexte de forte présence policière en raison des risques d'attentat. A Hong Kong, 300.000 personnes sont attendues sur les berges de Victoria Harbour pour assister à 10 minutes d'un feu d'artifice tiré depuis cinq barges. La "Saint-Sylvestre" sera marquée à Saitama, au nord de Tokyo (Japon), par un juteux combat-spectacle très attendu entre la superstar américaine Floyd Mayweather et un jeune champion japonais de kickboxing, Tenshin Nasukawa.

En Indonésie, à Jakarta, des centaines de couples vont se dire "oui" lors d'un gigantesque mariage collectif tandis que les autorités ont demandé aux habitants de la province de Banten, récemment frappée par un tsunami meurtrier, d'annuler toutes les fêtes du Nouvel An par respect pour les victimes.

Les festivités se dérouleront aussi sous haute sécurité dans le coeur touristique de Paris, notamment autour des Champs-Elysées, où doivent converger badauds, touristes mais également des "gilets jaunes" qui ont promis "un événement festif et non violent".

La ville de Londres basculera elle dans la nouvelle année en célébrant sa relation avec l'Europe, au moment où les Britanniques sont extrêmement divisés sur le Brexit. Le feu d'artifice tiré sur le London Eye sera ainsi accompagné de musiques d'artistes d'Europe continentale.

Les habitants des Samoa américaines seront les derniers à quitter l'année 2018. Il sera alors déjà midi en Belgique.

En 2011, les Samoa avaient changé de fuseau horaire et le pays est depuis devenu le premier à basculer dans la nouvelle année. Il est suivi par la Nouvelle-Zélande qui a également déjà fêté le début de 2019 (12h00 en Belgique) puis de l'Australie (14h00 en Belgique) avec le traditionnel feu d'artifice de Sydney. La ville australienne a d'ailleurs annoncé le plus grand feu d'artifice jamais tiré sur l'emblématique Baie de Sydney. Une quantité record d'engins pyrotechniques doivent enflammer pendant 12 minutes le ciel de l'agglomération, devant quelque 1,5 million de personnes. Les célébrations se propageront ensuite au fil des heures dans le monde entier, parfois dans un contexte de forte présence policière en raison des risques d'attentat. A Hong Kong, 300.000 personnes sont attendues sur les berges de Victoria Harbour pour assister à 10 minutes d'un feu d'artifice tiré depuis cinq barges. La "Saint-Sylvestre" sera marquée à Saitama, au nord de Tokyo (Japon), par un juteux combat-spectacle très attendu entre la superstar américaine Floyd Mayweather et un jeune champion japonais de kickboxing, Tenshin Nasukawa. En Indonésie, à Jakarta, des centaines de couples vont se dire "oui" lors d'un gigantesque mariage collectif tandis que les autorités ont demandé aux habitants de la province de Banten, récemment frappée par un tsunami meurtrier, d'annuler toutes les fêtes du Nouvel An par respect pour les victimes. Les festivités se dérouleront aussi sous haute sécurité dans le coeur touristique de Paris, notamment autour des Champs-Elysées, où doivent converger badauds, touristes mais également des "gilets jaunes" qui ont promis "un événement festif et non violent". La ville de Londres basculera elle dans la nouvelle année en célébrant sa relation avec l'Europe, au moment où les Britanniques sont extrêmement divisés sur le Brexit. Le feu d'artifice tiré sur le London Eye sera ainsi accompagné de musiques d'artistes d'Europe continentale. Les habitants des Samoa américaines seront les derniers à quitter l'année 2018. Il sera alors déjà midi en Belgique.