Le président démocrate a "créé un désastre, laissé tomber des Américains et nos intérêts", a dénoncé la présidente du parti républicain, Ronna McDaniel, dans un communiqué.

"Ça prouve ce que nous savions déjà: Joe Biden est incapable de servir comme commandant en chef, et les Etats-Unis et le monde sont moins sûrs à cause de lui", a-t-elle encore asséné.

Le président a abandonné "des Américains à la merci de terroristes", a renchéri le chef des républicains à la Chambre des représentants, Kevin McCarthy.

Plus de 123.000 personnes, en majorité afghanes, ont été évacuées dans la précipitation depuis la mise en place d'un pont aérien 14 août, à la veille de la chute de Kaboul.

Mais le Pentagone a reconnu ne pas avoir atteint tous ses objectifs. "Nous n'avons pas pu évacuer tous ceux que nous voulions évacuer", a dit le général Kenneth McKenzie.

Un peu moins de 250 Américains se trouvent toujours sur place et souhaitent partir, selon un haut responsable américain.

Le président démocrate a "créé un désastre, laissé tomber des Américains et nos intérêts", a dénoncé la présidente du parti républicain, Ronna McDaniel, dans un communiqué. "Ça prouve ce que nous savions déjà: Joe Biden est incapable de servir comme commandant en chef, et les Etats-Unis et le monde sont moins sûrs à cause de lui", a-t-elle encore asséné. Le président a abandonné "des Américains à la merci de terroristes", a renchéri le chef des républicains à la Chambre des représentants, Kevin McCarthy. Plus de 123.000 personnes, en majorité afghanes, ont été évacuées dans la précipitation depuis la mise en place d'un pont aérien 14 août, à la veille de la chute de Kaboul. Mais le Pentagone a reconnu ne pas avoir atteint tous ses objectifs. "Nous n'avons pas pu évacuer tous ceux que nous voulions évacuer", a dit le général Kenneth McKenzie. Un peu moins de 250 Américains se trouvent toujours sur place et souhaitent partir, selon un haut responsable américain.