Avril Haines, une pro des dossiers sécuritaires

Elle connait bien la Maison-Blanche. En 2010, sous Barack Obama, Avril Haines est nommée au bureau du conseiller juridique de la Maison-Blanche, comme assistante adjointe du président et conseillère juridique adjointe pour les affaires de sécurité nationale. Elle a également été directrice adjointe de la CIA. Durant son mandat, elle connait notamment les révélations sur les opérations de surveillance mondiale entreprises par la CIA, le piratage par l'Agence des ordinateurs des employés du Sénat et la publication du rapport concernant l'usage de la torture.

Entre 2015 et 2017, elle devient la première vice-conseillère à la sécurité nationale, prenant la place d'Antony Blinken, désigné secrétaire d'Etat pour la future administration Biden. Après avoir quitté la Maison-Blanche après la victoire de Donald Trump, elle devient chercheuse et enseignante, entre autres à la prestigieuse université de Columbia.

À 51 ans, cette avocate de formation de New York, connait bien les menaces sécuritaires et les dossiers sensibles. Elle siège notamment au conseil national de l'armée, au conseil d'administration de Refugees International (ONG qui aide les réfugiés) ou encore à celui de Nuclear Threat Initiative (ONG travaillant sur la dissuasion nucléaire).

Elle serait la première femme à occuper le poste de directrice du Renseignement national. Cette fonction, créée en 2002 pour coordonner les différentes agences fédérales actives dans ce domaine, était uniquement occupé par des hommes jusqu'ici. Elle a déjà fait savoir que, si elle était confirmée, elle avait l'intention de continuer à "dire la vérité", une pique envers ses prédécesseurs immédiats qui ont fait face à un flux constant de critiques pour ne pas avoir fait de même sous l'administration Trump.

Tom Vilsack, à l'Agriculture

A 61 ans, Tom Vilsack retrouvera l'Agriculture, poste qu'il a déjà occupé sous Obama. Ancien sénateur et gouverneur de l'Iowa, il est, depuis février 2017, président et directeur général du Conseil américain des exportations de produits laitiers.

Gina Raimondo, pour restaurer les relations commerciales

Gouverneure du Rhode Island, la nouvelle Secrétaire d'Etat au Commerce aura un rôle déterminant pour restaurer les relations commerciales avec les principaux partenaires des Etats-Unis. L'ère Trump aura en effet été marquée par la guerre commerciale avec la Chine, deuxième puissance économique du monde, ainsi que par de profonds conflits avec l'Union européenne notamment sur la fiscalité des géants des technologies.

Diplômée avec mention d'honneur de Harvard, où elle a été reconnue comme la meilleure étudiante en économie de sa classe, docteure de l'université d'Oxford, et diplomée de Yale, elle est connue pour avoir réalisé des investissements records dans les infrastructures et l'éducation lors de son mendat dans le Rhode Island. Cette membre du Parti démocrate a milité en faveur d'une augmentation du salaire minimum dans son État. Elle est toutefois réticente à l'alourdissement de la fiscalité pour les plus hauts revenus.

Martin Walsh, collaboratif

Martin Walsh, maire de Boston prendra, s'il est confirmé, la tête du ministère du Travail. Joe Biden a déclaré lors de la formation de son équipe avoir envisagé de nommer Bernie Sanders à ce poste mais avoir convenu avec lui qu'il était plus utile au Sénat. Martin Walsh fut candidat lors de primaire démocrate, il a assuré qu'il allait travailler "étroitement" avec Joe Biden "afin d'augmenter le pouvoir des salariés et protéger la dignité du travail". Ancien syndicaliste, issu d'une famille modeste d'immigrés irlandais catholiques, il a surmonté un cancer infantile et une addiction à l'alcool avant d'entrer en politique.

A Boston, il est reconnu pour avoir travaillé dans un esprit collaboratif avec les citoyens, à la mise en place d'une politique sociale, culturelle et égalitaire. Un documentaire consacré à sa politique a d'ailleurs été réalisé en 2020: City Hall,de Frederick Wiseman.

Xavier Becerra, à la Santé

S'il est confirmé par le Sénat, Xavier Becerra, procureur général de Californie, 62 ans, deviendra le premier Hispanique à la tête du ministère de la Santé. S'il est confirmé, Xavier Becerra devra immédiatement faire face à une tâche ardue en dirigeant le ministère à un moment critique de la pandémie qui a tué près de 400.000 personnes aux États-Unis.

Elu pendant plus de deux décennies à la Chambre des représentants, Xavier Becerra avait vigoureusement défendu la réforme de l'assurance santé de Barack Obama, ainsi que le programme Daca adopté pour protéger des centaines de milliers de jeunes migrants de l'expulsion. Le programme Daca permettait à certains immigrants mineurs entrés illégalement sur le territoire américain de bénéficier d'un moratoire de deux ans sur leur expulsion et à l'admissibilité au permis de travail.

Ce juriste a également, durant le mandat de Donald Trump, vigoureusement attaqué en justice les décisions du gouvernement républicain. Il s'est également fait entendre au sein du parti démocrate pour lutter en faveur de la santé des femmes.

Marcia Fudge, au Logement

Elue de la Chambre des représentants Marcia Fudge, prendra, s'il est confirmée par le Sénat, la tête du ministère du Logement.

Après 8 ans en tant que maire de Warrensville Heights, elle entre en 2008 à la Chambre des représentants pour le 11e district de l'Ohio, couvrant la plupart de Cleveland et d'Akron. Constamment réélue avec plus de 79 % des suffrages, son nom a un temps circulé pour devenir la colistière de Joe Biden.

Denis McDonough, la nomination surprise

Il a travaillé comme assistant du comité sur les Affaires étrangères de la Chambre des représentants des États-Unis de 1996 à 1999. Il devient ensuite conseiller du sénateur Tom Daschle, chef des démocrates au Sénat.

Conseiller en politique étrangère du candidat Obama lors de la campagne pour l'élection présidentielle de 2008, il devient ensuite direction de la communication stratégique du Conseil de sécurité nationale, puis chef de cabinet. En 2010, il est nommé conseiller adjoint à la sécurité nationale et trois ans plus tard chef de cabinet de la Maison-Blanche. Il quitte ses fonctions en 2017, lors de l'entrée en fonction de Donald Trump.

Sa nomination par Joe Biden pour être Secrétaire aux Anciens Combattants était pour le moins inattendue.

Isabel Guzman

La Small Business Administration est une administration qu'elle connait bien. Elle y a déjà été chef de cabinet adjoint et conseillère principale de l'administrateur au sein de l'administration Obama.

Jake Sullivan, conseiller à la sécurité nationale

Jake Sullivan est un proche de Joe Biden. Il a travaillé au département d'Etat sous Hillary Clinton. Il a aussi participé aux campagnes de Barack Obama et de Mme Clinton. Jake Sullivan est passé à la Maison Blanche et au département d'Etat, a été membre de l'équipe de la sénatrice démocrate du Minnesota Amy Klobuchar, a collaboré au prestigieux cabinet d'avocats Faegre&Benson, et travaillé pour la Fondation Carnegie pour la paix internationale à Washington.

Linda Thomas-Greenfield, le retour du multilatéralisme

L'Afro-Américaine Linda Thomas-Greenfield, une diplomate chevronnée de 68 ans, est désignée par Joe Biden comme ambassadrice à l'ONU. Elle fut secrétaire d'Etat adjointe pour l'Afrique.

"Le multilatéralisme est de retour, la diplomatie est de retour", a-t-elle assuré, promettant de revenir sur l'isolationnisme du gouvernement de Donald Trump. "Aujourd'hui, je pense au peuple américain, à mes collègues diplomates et employés du service public dans le monde entier. (...) Je veux vous dire que l'Amérique est de retour, le multilatéralisme est de retour, la diplomatie est de retour".

Elle connait bien la Maison-Blanche. En 2010, sous Barack Obama, Avril Haines est nommée au bureau du conseiller juridique de la Maison-Blanche, comme assistante adjointe du président et conseillère juridique adjointe pour les affaires de sécurité nationale. Elle a également été directrice adjointe de la CIA. Durant son mandat, elle connait notamment les révélations sur les opérations de surveillance mondiale entreprises par la CIA, le piratage par l'Agence des ordinateurs des employés du Sénat et la publication du rapport concernant l'usage de la torture. Entre 2015 et 2017, elle devient la première vice-conseillère à la sécurité nationale, prenant la place d'Antony Blinken, désigné secrétaire d'Etat pour la future administration Biden. Après avoir quitté la Maison-Blanche après la victoire de Donald Trump, elle devient chercheuse et enseignante, entre autres à la prestigieuse université de Columbia. À 51 ans, cette avocate de formation de New York, connait bien les menaces sécuritaires et les dossiers sensibles. Elle siège notamment au conseil national de l'armée, au conseil d'administration de Refugees International (ONG qui aide les réfugiés) ou encore à celui de Nuclear Threat Initiative (ONG travaillant sur la dissuasion nucléaire). Elle serait la première femme à occuper le poste de directrice du Renseignement national. Cette fonction, créée en 2002 pour coordonner les différentes agences fédérales actives dans ce domaine, était uniquement occupé par des hommes jusqu'ici. Elle a déjà fait savoir que, si elle était confirmée, elle avait l'intention de continuer à "dire la vérité", une pique envers ses prédécesseurs immédiats qui ont fait face à un flux constant de critiques pour ne pas avoir fait de même sous l'administration Trump.A 61 ans, Tom Vilsack retrouvera l'Agriculture, poste qu'il a déjà occupé sous Obama. Ancien sénateur et gouverneur de l'Iowa, il est, depuis février 2017, président et directeur général du Conseil américain des exportations de produits laitiers.Gouverneure du Rhode Island, la nouvelle Secrétaire d'Etat au Commerce aura un rôle déterminant pour restaurer les relations commerciales avec les principaux partenaires des Etats-Unis. L'ère Trump aura en effet été marquée par la guerre commerciale avec la Chine, deuxième puissance économique du monde, ainsi que par de profonds conflits avec l'Union européenne notamment sur la fiscalité des géants des technologies. Diplômée avec mention d'honneur de Harvard, où elle a été reconnue comme la meilleure étudiante en économie de sa classe, docteure de l'université d'Oxford, et diplomée de Yale, elle est connue pour avoir réalisé des investissements records dans les infrastructures et l'éducation lors de son mendat dans le Rhode Island. Cette membre du Parti démocrate a milité en faveur d'une augmentation du salaire minimum dans son État. Elle est toutefois réticente à l'alourdissement de la fiscalité pour les plus hauts revenus.Martin Walsh, maire de Boston prendra, s'il est confirmé, la tête du ministère du Travail. Joe Biden a déclaré lors de la formation de son équipe avoir envisagé de nommer Bernie Sanders à ce poste mais avoir convenu avec lui qu'il était plus utile au Sénat. Martin Walsh fut candidat lors de primaire démocrate, il a assuré qu'il allait travailler "étroitement" avec Joe Biden "afin d'augmenter le pouvoir des salariés et protéger la dignité du travail". Ancien syndicaliste, issu d'une famille modeste d'immigrés irlandais catholiques, il a surmonté un cancer infantile et une addiction à l'alcool avant d'entrer en politique. A Boston, il est reconnu pour avoir travaillé dans un esprit collaboratif avec les citoyens, à la mise en place d'une politique sociale, culturelle et égalitaire. Un documentaire consacré à sa politique a d'ailleurs été réalisé en 2020: City Hall,de Frederick Wiseman.S'il est confirmé par le Sénat, Xavier Becerra, procureur général de Californie, 62 ans, deviendra le premier Hispanique à la tête du ministère de la Santé. S'il est confirmé, Xavier Becerra devra immédiatement faire face à une tâche ardue en dirigeant le ministère à un moment critique de la pandémie qui a tué près de 400.000 personnes aux États-Unis.Elu pendant plus de deux décennies à la Chambre des représentants, Xavier Becerra avait vigoureusement défendu la réforme de l'assurance santé de Barack Obama, ainsi que le programme Daca adopté pour protéger des centaines de milliers de jeunes migrants de l'expulsion. Le programme Daca permettait à certains immigrants mineurs entrés illégalement sur le territoire américain de bénéficier d'un moratoire de deux ans sur leur expulsion et à l'admissibilité au permis de travail.Ce juriste a également, durant le mandat de Donald Trump, vigoureusement attaqué en justice les décisions du gouvernement républicain. Il s'est également fait entendre au sein du parti démocrate pour lutter en faveur de la santé des femmes.Elue de la Chambre des représentants Marcia Fudge, prendra, s'il est confirmée par le Sénat, la tête du ministère du Logement.Après 8 ans en tant que maire de Warrensville Heights, elle entre en 2008 à la Chambre des représentants pour le 11e district de l'Ohio, couvrant la plupart de Cleveland et d'Akron. Constamment réélue avec plus de 79 % des suffrages, son nom a un temps circulé pour devenir la colistière de Joe Biden.Il a travaillé comme assistant du comité sur les Affaires étrangères de la Chambre des représentants des États-Unis de 1996 à 1999. Il devient ensuite conseiller du sénateur Tom Daschle, chef des démocrates au Sénat.Conseiller en politique étrangère du candidat Obama lors de la campagne pour l'élection présidentielle de 2008, il devient ensuite direction de la communication stratégique du Conseil de sécurité nationale, puis chef de cabinet. En 2010, il est nommé conseiller adjoint à la sécurité nationale et trois ans plus tard chef de cabinet de la Maison-Blanche. Il quitte ses fonctions en 2017, lors de l'entrée en fonction de Donald Trump. Sa nomination par Joe Biden pour être Secrétaire aux Anciens Combattants était pour le moins inattendue. La Small Business Administration est une administration qu'elle connait bien. Elle y a déjà été chef de cabinet adjoint et conseillère principale de l'administrateur au sein de l'administration Obama.Jake Sullivan est un proche de Joe Biden. Il a travaillé au département d'Etat sous Hillary Clinton. Il a aussi participé aux campagnes de Barack Obama et de Mme Clinton. Jake Sullivan est passé à la Maison Blanche et au département d'Etat, a été membre de l'équipe de la sénatrice démocrate du Minnesota Amy Klobuchar, a collaboré au prestigieux cabinet d'avocats Faegre&Benson, et travaillé pour la Fondation Carnegie pour la paix internationale à Washington. L'Afro-Américaine Linda Thomas-Greenfield, une diplomate chevronnée de 68 ans, est désignée par Joe Biden comme ambassadrice à l'ONU. Elle fut secrétaire d'Etat adjointe pour l'Afrique. "Le multilatéralisme est de retour, la diplomatie est de retour", a-t-elle assuré, promettant de revenir sur l'isolationnisme du gouvernement de Donald Trump. "Aujourd'hui, je pense au peuple américain, à mes collègues diplomates et employés du service public dans le monde entier. (...) Je veux vous dire que l'Amérique est de retour, le multilatéralisme est de retour, la diplomatie est de retour".