Les fidèles se sont dirigés par dizaines de milliers dès le lever du jour vers le Mont Arafat, également appelé "Jebal Al-Rahma" (Mont de la Miséricorde), une colline d'où le prophète Mahomet a donné son dernier sermon il y a plus de 14 siècles.

En bus ou à pied, les fidèles parcouraient lentement la dizaine de kilomètres séparant le Mont Arafat de la vallée de Mina, où le pèlerinage a commencé samedi par une journée de prière et de recueillement.

Le ministre saoudien de l'Intérieur, le prince Nayef Ben Abdel Aziz, a annoncé que 1,8 million de pèlerins étaient arrivés de l'étranger, "un nombre record" selon lui, auxquels s'ajoutent quelque 200.000 permis de hajj accordés aux fidèles du royaume saoudien et des autres monarchies du Golfe.

Des dizaines de milliers de pèlerins illégaux ont réussi à s'infiltrer à Mina malgré les barrages de police, établis autour de cette vallée pour parer à toute infiltration de personnes non autorisées à effecteur le hajj.

Mardi, les fidèles regagneront Mina pour immoler une bête, généralement un mouton, en souvenir du sacrifice que faillit accomplir Abraham en voulant tuer son fils sur ordre de Dieu. Ce rituel marque le début de la grande fête d'Al-Adha.

Le Vif.be, avec Belga

Les fidèles se sont dirigés par dizaines de milliers dès le lever du jour vers le Mont Arafat, également appelé "Jebal Al-Rahma" (Mont de la Miséricorde), une colline d'où le prophète Mahomet a donné son dernier sermon il y a plus de 14 siècles. En bus ou à pied, les fidèles parcouraient lentement la dizaine de kilomètres séparant le Mont Arafat de la vallée de Mina, où le pèlerinage a commencé samedi par une journée de prière et de recueillement. Le ministre saoudien de l'Intérieur, le prince Nayef Ben Abdel Aziz, a annoncé que 1,8 million de pèlerins étaient arrivés de l'étranger, "un nombre record" selon lui, auxquels s'ajoutent quelque 200.000 permis de hajj accordés aux fidèles du royaume saoudien et des autres monarchies du Golfe. Des dizaines de milliers de pèlerins illégaux ont réussi à s'infiltrer à Mina malgré les barrages de police, établis autour de cette vallée pour parer à toute infiltration de personnes non autorisées à effecteur le hajj. Mardi, les fidèles regagneront Mina pour immoler une bête, généralement un mouton, en souvenir du sacrifice que faillit accomplir Abraham en voulant tuer son fils sur ordre de Dieu. Ce rituel marque le début de la grande fête d'Al-Adha. Le Vif.be, avec Belga