"A partir du 24 décembre, les pratiques individuelles de plein air telles que le ski seront à nouveau possibles, de sorte que le public pourra faire du sport pendant les vacances", a déclaré mercredi le chancelier Sebastian Kurz devant des journalistes.

Toutefois, les hôtels et les restaurants ne vont rouvrir que le 7 janvier, ce qui va de facto limiter l'affluence de touristes étrangers sur les pistes.

Dès lundi et pendant toute la période des fêtes, les personnes entrant sur le territoire autrichien en provenance d'une zone considérée comme "à risque", où les taux de contaminations sont élevés, devront par ailleurs rester cinq jours en quarantaine avant de faire un test obligatoire.

"Cela a aussi peu à voir avec l'Allemagne qu'avec les autres pays voisins", a assuré M. Kurz, interrogé sur le débat européen en cours pour savoir s'il avait influé sur ces nouvelles mesures.

Le dirigeant conservateur a par ailleurs annoncé un assouplissement progressif des restrictions drastiques, mises en place depuis mi-novembre, dans le but d'endiguer la forte hausse des infections.

Les magasins, ainsi que les écoles et les collèges vont ainsi rouvrir lundi, tandis que les lycées vont continuer l'enseignement à distance, sauf pour les élèves préparant des épreuves du bac.

Librairies, bibliothèques, galeries et musées vont également être à nouveau autorisés à accueillir du public, mais les salles de spectacle devront encore patienter jusqu'au 7 janvier, comme les piscines ou les salles de fitness. Et il n'y aura pas de marchés de Noël cette année.

Le couvre-feu, établi entre 20h et 6h, sera également levé, de même que l'interdiction des contacts en dehors du foyer familial.

Relativement épargné par la première vague, ce pays de 8,9 millions d'habitants a vu le nombre de cas exploser à l'automne, enregistrant plusieurs milliers de contaminations quotidiennes, mais une diminution a été observée ces derniers jours.

Au total, 3.325 décès ont été enregistrés depuis le début de la pandémie, selon les chiffres officiels présentés mercredi.

"A partir du 24 décembre, les pratiques individuelles de plein air telles que le ski seront à nouveau possibles, de sorte que le public pourra faire du sport pendant les vacances", a déclaré mercredi le chancelier Sebastian Kurz devant des journalistes.Toutefois, les hôtels et les restaurants ne vont rouvrir que le 7 janvier, ce qui va de facto limiter l'affluence de touristes étrangers sur les pistes. Dès lundi et pendant toute la période des fêtes, les personnes entrant sur le territoire autrichien en provenance d'une zone considérée comme "à risque", où les taux de contaminations sont élevés, devront par ailleurs rester cinq jours en quarantaine avant de faire un test obligatoire."Cela a aussi peu à voir avec l'Allemagne qu'avec les autres pays voisins", a assuré M. Kurz, interrogé sur le débat européen en cours pour savoir s'il avait influé sur ces nouvelles mesures.Le dirigeant conservateur a par ailleurs annoncé un assouplissement progressif des restrictions drastiques, mises en place depuis mi-novembre, dans le but d'endiguer la forte hausse des infections. Les magasins, ainsi que les écoles et les collèges vont ainsi rouvrir lundi, tandis que les lycées vont continuer l'enseignement à distance, sauf pour les élèves préparant des épreuves du bac.Librairies, bibliothèques, galeries et musées vont également être à nouveau autorisés à accueillir du public, mais les salles de spectacle devront encore patienter jusqu'au 7 janvier, comme les piscines ou les salles de fitness. Et il n'y aura pas de marchés de Noël cette année.Le couvre-feu, établi entre 20h et 6h, sera également levé, de même que l'interdiction des contacts en dehors du foyer familial. Relativement épargné par la première vague, ce pays de 8,9 millions d'habitants a vu le nombre de cas exploser à l'automne, enregistrant plusieurs milliers de contaminations quotidiennes, mais une diminution a été observée ces derniers jours. Au total, 3.325 décès ont été enregistrés depuis le début de la pandémie, selon les chiffres officiels présentés mercredi.