L'armée de l'air allemande a pris une décision similaire et a décidé d'immobiliser temporairement son unique Airbus A400M dans l'attente des résultats de l'enquête sur le premier accident mortel du nouvel avion de transport militaire européen, a annoncé dimanche un porte-parole militaire.

"Après le crash de l'A400M près de Séville, il a été décidé samedi de suspendre jusqu'à nouvel ordre les vols d'entraînement de l'unique A400M des forces de défense allemande", a déclaré un officier de presse des forces armées à l'AFP. L'armée française va par contre continuer à utiliser sa flotte d'avions Airbus A400M, jugeant ne "pas avoir d'éléments à ce stade" pour l'immobiliser.

L'armée de l'air allemande a pris une décision similaire et a décidé d'immobiliser temporairement son unique Airbus A400M dans l'attente des résultats de l'enquête sur le premier accident mortel du nouvel avion de transport militaire européen, a annoncé dimanche un porte-parole militaire. "Après le crash de l'A400M près de Séville, il a été décidé samedi de suspendre jusqu'à nouvel ordre les vols d'entraînement de l'unique A400M des forces de défense allemande", a déclaré un officier de presse des forces armées à l'AFP. L'armée française va par contre continuer à utiliser sa flotte d'avions Airbus A400M, jugeant ne "pas avoir d'éléments à ce stade" pour l'immobiliser.