Une carte blanche de Claude Demelenne, essayiste, auteur de plusieurs ouvrages sur la gauche

Le Parlement européen a adopté ce 17 décembre, à une écrasante majorité, une résolution appelant à sanctionner la Chine qui persécute sa minorité ouïghour de confession musulmane. Selon un rapport rendu public par le journal 'Libération', la BBC et la Süddeutsche Zeitung, pas moins de 500.000 Ouïghours sont soumis par les dirigeants communistes chinois au travail forcé dans les champs de coton de la région du Xinjiang (nord-ouest de la Chine), dans des conditions abominables. Sur 681 eurodéputés présents, 604 ont voté pour la résolution dénonçant la répression chinoise, 20 ont voté contre et 57 se sont abstenus.

Vive le capitalisme rouge !

Le PTB (en l'occurrence son seul député européen, Marc Botonga) s'est abstenu... comme les 23 députés du Rassemblement national de Marine Le Pen. Est-ce vraiment étonnant ? L'extrême droite cultive la haine du musulman et considère tous les Ouïghours comme des terroristes islamistes en puissance. L'extrême gauche PTB a d'autres motivations : il s'agit de défendre le régime chinois, ce capitalisme rouge qui n'est peut-être plus le modèle absolu pour le PTB, mais qui n'en demeure pas moins, pour les communistes ex-maoïstes, intrinsèquement supérieur à la social-démocratie et au capitalisme honnis.

Indignation sélective

Cette affaire confirme que le PTB est bien le parti de l'indignation sélective, soi-disant grand défenseur des droits de l'Homme chez nous, défenseur de la dictature chinoise sur la scène internationale.

Le PTB n'en n'est pas à son coup d'essai en matière de soutien au communisme chinois liberticide. Le 12 juin dernier, quand le Sénat belge vote une résolution condamnant "la pratique continue du prélèvement forcé d'organes en République populaire de Chine sur des prisonniers d'opinion, en particulier des Ouïghours ", le PTB... s'abstient !

La résolution votée par le Sénat demandait au gouvernement belge "d'insister auprès de la Chine" pour qu'elle permette aux responsables onusiens compétents de venir enquêter sur place "en vue de faire toute la transparence sur le trafic et la transplantation d'organes". C'était déjà trop pour le PTB pro-chinois.

Hypocrisie sans limite

Le 31 août, le PTB a récidivé. Le député bruxellois Jamal Ikazban (PS), également chef de groupe de son parti au conseil communal de Molenbeek, a présenté devant celui-ci une motion condamnant "les actes de persécution graves de la Chine envers la minorité musulmane des Ouïgours et autres minorités". Cette motion a été approuvée à l'unanimité des conseillers communaux molenbeekois, moins l'abstention des élus du PTB

L'hypocrisie du PTB est sans limite par rapport aux électeurs belges de confession musulmane, que le PTB drague assidûment afin de réaliser son rêve : détrôner le PS, particulièrement en région bruxelloise, en attirant à lui une partie de son électorat d'origine maghrébine. En réalité, le PTB se préoccupe peu du sort des musulmans de Bruxelles et d'ailleurs. Il veut surtout s'en servir comme tremplin pour devenir la force dominante à gauche.

Communisme liberticide

A gauche' vraiment, le PTB ? La ficelle est grosse, mais elle finira par casser. Depuis sa création, ce parti a soutenu les pires dictatures, les crimes de Staline et de Mao, la folie des Khmers rouges... Ses dirigeants prétendent qu'ils ont changé. Leur attitude face au drame des Ouïghours prouve le contraire. L'affaire est tout sauf anodine : selon le français Raphaël Glucksman (de tendance socialiste), à l'initiative de la résolution d'urgence votée par les eurodéputés, ce drame des Ouïghours représente "le pire crime contre l'Humanité du 21eme siècle".

Derrière la façade 'modernisée' du PTB, rien de nouveau : toujours le mensonge, l'hypocrisie, et le double discours.

Le Parlement européen a adopté ce 17 décembre, à une écrasante majorité, une résolution appelant à sanctionner la Chine qui persécute sa minorité ouïghour de confession musulmane. Selon un rapport rendu public par le journal 'Libération', la BBC et la Süddeutsche Zeitung, pas moins de 500.000 Ouïghours sont soumis par les dirigeants communistes chinois au travail forcé dans les champs de coton de la région du Xinjiang (nord-ouest de la Chine), dans des conditions abominables. Sur 681 eurodéputés présents, 604 ont voté pour la résolution dénonçant la répression chinoise, 20 ont voté contre et 57 se sont abstenus.Vive le capitalisme rouge !Le PTB (en l'occurrence son seul député européen, Marc Botonga) s'est abstenu... comme les 23 députés du Rassemblement national de Marine Le Pen. Est-ce vraiment étonnant ? L'extrême droite cultive la haine du musulman et considère tous les Ouïghours comme des terroristes islamistes en puissance. L'extrême gauche PTB a d'autres motivations : il s'agit de défendre le régime chinois, ce capitalisme rouge qui n'est peut-être plus le modèle absolu pour le PTB, mais qui n'en demeure pas moins, pour les communistes ex-maoïstes, intrinsèquement supérieur à la social-démocratie et au capitalisme honnis.Indignation sélectiveCette affaire confirme que le PTB est bien le parti de l'indignation sélective, soi-disant grand défenseur des droits de l'Homme chez nous, défenseur de la dictature chinoise sur la scène internationale.Le PTB n'en n'est pas à son coup d'essai en matière de soutien au communisme chinois liberticide. Le 12 juin dernier, quand le Sénat belge vote une résolution condamnant "la pratique continue du prélèvement forcé d'organes en République populaire de Chine sur des prisonniers d'opinion, en particulier des Ouïghours ", le PTB... s'abstient ! La résolution votée par le Sénat demandait au gouvernement belge "d'insister auprès de la Chine" pour qu'elle permette aux responsables onusiens compétents de venir enquêter sur place "en vue de faire toute la transparence sur le trafic et la transplantation d'organes". C'était déjà trop pour le PTB pro-chinois.Hypocrisie sans limiteLe 31 août, le PTB a récidivé. Le député bruxellois Jamal Ikazban (PS), également chef de groupe de son parti au conseil communal de Molenbeek, a présenté devant celui-ci une motion condamnant "les actes de persécution graves de la Chine envers la minorité musulmane des Ouïgours et autres minorités". Cette motion a été approuvée à l'unanimité des conseillers communaux molenbeekois, moins l'abstention des élus du PTBL'hypocrisie du PTB est sans limite par rapport aux électeurs belges de confession musulmane, que le PTB drague assidûment afin de réaliser son rêve : détrôner le PS, particulièrement en région bruxelloise, en attirant à lui une partie de son électorat d'origine maghrébine. En réalité, le PTB se préoccupe peu du sort des musulmans de Bruxelles et d'ailleurs. Il veut surtout s'en servir comme tremplin pour devenir la force dominante à gauche.Communisme liberticideA gauche' vraiment, le PTB ? La ficelle est grosse, mais elle finira par casser. Depuis sa création, ce parti a soutenu les pires dictatures, les crimes de Staline et de Mao, la folie des Khmers rouges... Ses dirigeants prétendent qu'ils ont changé. Leur attitude face au drame des Ouïghours prouve le contraire. L'affaire est tout sauf anodine : selon le français Raphaël Glucksman (de tendance socialiste), à l'initiative de la résolution d'urgence votée par les eurodéputés, ce drame des Ouïghours représente "le pire crime contre l'Humanité du 21eme siècle".Derrière la façade 'modernisée' du PTB, rien de nouveau : toujours le mensonge, l'hypocrisie, et le double discours.