Douze accessoires de ce type ont été retrouvés liés aux armes à feu du tueur de Las Vegas, a indiqué une responsable de la police à CNN.

Ils permettent de tirer avec une arme semi-automatique de manière aussi rapide qu'avec une arme automatique. Le "bump fire stock" est très facile à acquérir aux Etats-Unis, contrairement aux armes automatiques, dont la vente y est interdite depuis 1986.

Craignant de le voir interdit à la suite de la fusillade de Las Vegas, les maniaques de la gâchette se ruent sur les sites spécialisés. Résultat: il est en rupture de stock dans de nombreux magasins et son prix explose, jusqu'à plus de 300 dollars alors qu'il coûte normalement quelque 180 dollars, précise Bloomberg.

"Qu'un accessoire qui permet de transformer une arme en fusil automatique soit autorisé est une lacune énorme dans la législation", s'insurge la représentante démocrate à la Chambre Dina Titus. La sénatrice Dianne Feinstein, également démocrate, a déposé mercredi une proposition visant à interdire la production et la possession de tels dispositifs. Vingt-six de ses collègues membres de son parti la soutiennent dans cette démarche, mais aucun républicain ne les a pour l'instant rejoints.

Douze accessoires de ce type ont été retrouvés liés aux armes à feu du tueur de Las Vegas, a indiqué une responsable de la police à CNN. Ils permettent de tirer avec une arme semi-automatique de manière aussi rapide qu'avec une arme automatique. Le "bump fire stock" est très facile à acquérir aux Etats-Unis, contrairement aux armes automatiques, dont la vente y est interdite depuis 1986. Craignant de le voir interdit à la suite de la fusillade de Las Vegas, les maniaques de la gâchette se ruent sur les sites spécialisés. Résultat: il est en rupture de stock dans de nombreux magasins et son prix explose, jusqu'à plus de 300 dollars alors qu'il coûte normalement quelque 180 dollars, précise Bloomberg. "Qu'un accessoire qui permet de transformer une arme en fusil automatique soit autorisé est une lacune énorme dans la législation", s'insurge la représentante démocrate à la Chambre Dina Titus. La sénatrice Dianne Feinstein, également démocrate, a déposé mercredi une proposition visant à interdire la production et la possession de tels dispositifs. Vingt-six de ses collègues membres de son parti la soutiennent dans cette démarche, mais aucun républicain ne les a pour l'instant rejoints.