Pendant plus de dix ans, entre 1952 et 1963, la Grande-Bretagne a testé des bombes nucléaires à l'air libre sur trois sites australiens; les îles Monte Bello, en Australie-Occidentale, ainsi qu'Emu et Maralina, dans le désert d'Australie-Méridionale.

De nombreux aborigènes qui vivaient dans ces régions depuis des siècles ont été forcés de quitter les lieux. Certains parmi ceux qui sont restés ont été exposés à de hauts niveaux de radiation et ont souffert plus tard de graves problèmes de santé.

Selon une étude, 1.200 aborigènes ont été contaminés rien qu'à Maralinga. La nouvelle protection sera financée par les subsides dédiés aux anciens membres de l'armée, annoncés mardi dans le budget fédéral. La war veterans' Gold Card couvre pratiquement tous les coûts médicaux.

"Si la loi passe, la mesure prévoit que chaque personne indigène présente à Maralinga, Emu Fields ou aux îles Monte Bello, ou proche de ces lieux lors des essais britannique, aura droit à cette Gold Card", a indiqué le ministre en charge des Vétérans, Dan Tehan, à l'agence allemande dpa. Les essais nucléaires britanniques ont été négociés par Londres et Canberra, sans consultation du parlement australien.

Une commission royale d'enquête a identifié en 1985 des contaminations résiduelles sur plusieurs sites. Le South Australia's Aboriginal Legal Rights Movement (ALRM) a positivement accueilli l'annonce, mais estime que beaucoup de victimes espéraient des compensations à la fois pour les problèmes médicaux immédiats, mais également pour les problèmes intergénérationnels. "C'est bien d'avoir la reconnaissance, mais une vraie compensation aurait été bien aussi."

Belga

Pendant plus de dix ans, entre 1952 et 1963, la Grande-Bretagne a testé des bombes nucléaires à l'air libre sur trois sites australiens; les îles Monte Bello, en Australie-Occidentale, ainsi qu'Emu et Maralina, dans le désert d'Australie-Méridionale. De nombreux aborigènes qui vivaient dans ces régions depuis des siècles ont été forcés de quitter les lieux. Certains parmi ceux qui sont restés ont été exposés à de hauts niveaux de radiation et ont souffert plus tard de graves problèmes de santé. Selon une étude, 1.200 aborigènes ont été contaminés rien qu'à Maralinga. La nouvelle protection sera financée par les subsides dédiés aux anciens membres de l'armée, annoncés mardi dans le budget fédéral. La war veterans' Gold Card couvre pratiquement tous les coûts médicaux. "Si la loi passe, la mesure prévoit que chaque personne indigène présente à Maralinga, Emu Fields ou aux îles Monte Bello, ou proche de ces lieux lors des essais britannique, aura droit à cette Gold Card", a indiqué le ministre en charge des Vétérans, Dan Tehan, à l'agence allemande dpa. Les essais nucléaires britanniques ont été négociés par Londres et Canberra, sans consultation du parlement australien. Une commission royale d'enquête a identifié en 1985 des contaminations résiduelles sur plusieurs sites. Le South Australia's Aboriginal Legal Rights Movement (ALRM) a positivement accueilli l'annonce, mais estime que beaucoup de victimes espéraient des compensations à la fois pour les problèmes médicaux immédiats, mais également pour les problèmes intergénérationnels. "C'est bien d'avoir la reconnaissance, mais une vraie compensation aurait été bien aussi." Belga