Ce que l'histoire appelle aujourd'hui la bataille de Paris, qui s'échelonna du 19 au 25 août 1944, a été immortalisé par les plus grands photographes de l'époque, à l'instar de Robert Doisneau, Henri Cartier-Bresson, Roger-Viollet, Robert Capa, mais par des anonymes également.

C'est à partir de ces clichés que Julien Knez, blogueur parisien féru de la Ville lumière et de son histoire, a décidé de remonter le temps pour "réaliser un "avant-après" de certains lieux de cet évènement qui marque Paris à jamais". Il a ainsi fouillé les vieux livres, chiné, ratissé eBay pour dégoter toujours plus de documents, afin de sillonner Paris, photos et appareil en main, pour créer son photomontage, visible ici.

"Ce fut une expérience assez émouvante, une sorte de prise de conscience de cet événement historique. Imaginer le courage de ces hommes et de ces femmes de tous âges, tous et toutes gagnés par cette soif infinie de liberté enfin à portée de main", témoigne le jeune homme sur le site de la Mairie de Paris, qui a bien évidemment partagé son initiative ; Anne Hidalgo la première.

Ce que l'histoire appelle aujourd'hui la bataille de Paris, qui s'échelonna du 19 au 25 août 1944, a été immortalisé par les plus grands photographes de l'époque, à l'instar de Robert Doisneau, Henri Cartier-Bresson, Roger-Viollet, Robert Capa, mais par des anonymes également. C'est à partir de ces clichés que Julien Knez, blogueur parisien féru de la Ville lumière et de son histoire, a décidé de remonter le temps pour "réaliser un "avant-après" de certains lieux de cet évènement qui marque Paris à jamais". Il a ainsi fouillé les vieux livres, chiné, ratissé eBay pour dégoter toujours plus de documents, afin de sillonner Paris, photos et appareil en main, pour créer son photomontage, visible ici."Ce fut une expérience assez émouvante, une sorte de prise de conscience de cet événement historique. Imaginer le courage de ces hommes et de ces femmes de tous âges, tous et toutes gagnés par cette soif infinie de liberté enfin à portée de main", témoigne le jeune homme sur le site de la Mairie de Paris, qui a bien évidemment partagé son initiative ; Anne Hidalgo la première.