Le travail des enfants dans la culture du tabac est endémique et augmente dans les pays étudiés par le Guardian, malgré ce qu'en disent les entreprises multimilliardaires qui en bénéficient.
...

Le travail des enfants dans la culture du tabac est endémique et augmente dans les pays étudiés par le Guardian, malgré ce qu'en disent les entreprises multimilliardaires qui en bénéficient. Des données provenant de trois continents montrent que des enfants de 14 ans et moins sont tenus à l'écart de l'école et employés dans des travaux physiques difficiles et parfois dangereux pour produire les feuilles de tabac qui remplissent les cigarettes vendues dans le monde entier. Les familles sont prises au piège de la pauvreté, tandis que les industriels sont rémunérés en millions de dollars chaque année. Les entreprises disent surveiller le travail des enfants et tenter de les inciter à aller à l'école, mais les experts affirment que les chiffres augmentent à mesure que la culture du tabac augmente en Asie et en Afrique.Ce travail non rémunéré aura un impact sur la vie entière de ces enfants qui resteront plongés dans la pauvreté. Les familles n'ont pas d'autre choix que d'utiliser leurs enfants dans les champs pour travailler. Beaucoup ont des dettes envers les propriétaires fonciers et les propriétaires. Ils doivent rester d'une saison à l'autre. Incapables de rompre le cycle de la pauvreté, ils ne peuvent se passer de l'aide de leurs enfants."Aucune action efficace n'a été entreprise pour inverser ce scénario", a déclaré Vera Da Costa e Silva, chef du secrétariat de la Convention-cadre pour la lutte antitabac de l'Organisation mondiale de la santé. "Ce qui se passe, c'est que la culture du tabac rapporte à l'industrie, mais donne de très faibles revenus aux cultivateurs de tabac eux-mêmes."Les entreprises de tabac disent qu'elles font tout leur possible pour mettre fin au travail des enfants. Mais c'est un scandale dans lequel les multinationales ont une responsabilité directe, affirme-t-elle au Guardian. "Il y a un double fardeau - le fardeau du travail des enfants lui-même et le fardeau de travailler sur un produit mortel qui affecte finalement les enfants eux-mêmes."Silva a déclaré qu'environ 1,3 million d'enfants travaillaient dans les champs de tabac en 2011 et, selon l'Organisation internationale du travail (OIT) des Nations Unies, les chiffres augmentent avec le passage de la culture du tabac de certains des pays plus riches à d'autres plus pauvre. Il a ainsi diminué entre 2000 et 2013 en Turquie, au Brésil et aux États-Unis, a indiqué le rapport à l'organe directeur de l'organisation en février 2017, mais a augmenté dans d'autres pays tels que l'Argentine, l'Inde et le Zimbabwe.Le département américain du Travail répertorie 16 pays où des enfants sont soupçonnés de travailler dans le tabac. Des organisations de défense des droits humains, dont Human Rights Watch, ont documenté le travail des enfants dans les champs de tabac au Bangladesh, au Kazakhstan, en Indonésie, au Brésil et, plus récemment, au Zimbabwe.Les experts affirment que les salaires extrêmement bas des agriculteurs dans des pays comme le Malawi rendent le travail des enfants inévitable.Les entreprises de tabac BAT et JTI affirment que le travail léger dans les champs qui n'affecte pas la santé ou l'éducation est acceptable pour les 13-15 ans. Les militants disent quant à eux qu'ils ne devraient pas travailler avant l'âge de 18 ans.Les fermiers locataires sont au bas de la chaîne alimentaire du tabac. Ils acceptent de travailler sous contrat pendant un an pour un agriculteur qui a des terres, qu'il peut posséder ou avoir louées. Le contrat de ce fermier est conclu avec l'une des quatre grandes entreprises acheteuses de feuilles: Alliance One, Universal (au Malawi, connu sous le nom de Limbe Leaf) ou Japan Tobacco International (JTI). Les entreprises acheteuses de feuilles acceptent d'acheter du tabac auprès de leurs agriculteurs sous contrat et fournissent des semences, des engrais, des pesticides et des outils. Les acheteurs de feuilles affirment être contre le travail des enfants. Alliance One a déclaré que l'élimination du travail des enfants est une "priorité absolue"; Universal a déclaré qu'il est engagé dans la lutte contre le travail des enfants. Ces entreprises remplissent les commandes des fabricants de cigarettes tels que British American Tobacco, Philip Morris et Japan Tobacco.Les géants du tabac disent qu'ils surveillent le travail des enfants et construisent des puits ou des écoles. Mais selon le professeur Marty Otañez, de l'Université du Colorado à Denver, un anthropologue qui étudie la culture du tabac au Malawi depuis de nombreuses années, ces projets servent à montrer la bonne volonté des compagnies de tabac, mais évitent le problème principal : les rémunérations trop faibles de fermiers.