Ainsi, au Royaume-Uni, seuls 35% des sondés jugent positivement l'action du gouvernement, soit 3 points de moins qu'en juin. Le soutien au gouvernement recule aussi aux Etats-Unis, avec 44% de mécontents (au lieu de 40% mi-juin) ou au Japon où plus d'un sondé sur deux (51%, contre 50%) estime que les autorités gèrent mal la crise.

Les Français en revanche se montrent davantage satisfaits (+6 points) de l'action du gouvernement, même s'ils restent globalement mécontents à 41%.

L'étude révèle également un large soutien des populations en faveur du port du masque. 73% des Français estiment ainsi qu'il doit être obligatoire deans les lieux publics clos, une mesure désormais en vigueur, contre 68% des Japonais ou 65% des Britanniques. Même aux Etats-Unis, où le sujet fait débat, 63% des sondés sont favorables au port du masque. Seule la Suède (37%) fait figure d'exception sur ce sujet. Le masque y est quasiment absent des lieux publics et les autorités ne recommandent de toute façon pas son port.

Le sondage s'est également intéressé à la perception de l'épidémie par les populations par rapport à la réalité.

Partout, il ressort que la population surestime largement l'ampleur de la pandémie. Ainsi, selon les Britanniques interrogés, 22% de la population auraient été infectés par le coronavirus dans le pays, où le nombre de cas officiellement recensés représente moins de 0,5% de la population.

Les Américains estiment quant à eux à 20% la part de la population infectée, au moins seize fois plus que le nombre officiel de cas recensés.

La tendance est encore plus forte concernant la perception du nombre de décès dûs au Covid-19.

En Allemagne, les sondés estiment par exemple à 3% le nombre de morts au sein de la population, 300 fois plus que la réalité.

Enfin, les habitants des six pays interrogés partagent tous la crainte d'une seconde vague de l'épidémie. Plus de trois Britanniques sur quatre et deux Américains sur trois estiment qu'elle risque d'arriver dans l'année. 53% des Allemands le craignent aussi, un chiffre en hausse de huit points par rapport au mois dernier.

L

'enquête a été menée mi-juillet sur cinq jours, sur des échantillons représentatifs de 1.000 adultes dans chaque pays. La marge d'erreur est de 3,3% pour tous les pays.

Ainsi, au Royaume-Uni, seuls 35% des sondés jugent positivement l'action du gouvernement, soit 3 points de moins qu'en juin. Le soutien au gouvernement recule aussi aux Etats-Unis, avec 44% de mécontents (au lieu de 40% mi-juin) ou au Japon où plus d'un sondé sur deux (51%, contre 50%) estime que les autorités gèrent mal la crise.Les Français en revanche se montrent davantage satisfaits (+6 points) de l'action du gouvernement, même s'ils restent globalement mécontents à 41%.L'étude révèle également un large soutien des populations en faveur du port du masque. 73% des Français estiment ainsi qu'il doit être obligatoire deans les lieux publics clos, une mesure désormais en vigueur, contre 68% des Japonais ou 65% des Britanniques. Même aux Etats-Unis, où le sujet fait débat, 63% des sondés sont favorables au port du masque. Seule la Suède (37%) fait figure d'exception sur ce sujet. Le masque y est quasiment absent des lieux publics et les autorités ne recommandent de toute façon pas son port.Le sondage s'est également intéressé à la perception de l'épidémie par les populations par rapport à la réalité.Partout, il ressort que la population surestime largement l'ampleur de la pandémie. Ainsi, selon les Britanniques interrogés, 22% de la population auraient été infectés par le coronavirus dans le pays, où le nombre de cas officiellement recensés représente moins de 0,5% de la population.Les Américains estiment quant à eux à 20% la part de la population infectée, au moins seize fois plus que le nombre officiel de cas recensés.La tendance est encore plus forte concernant la perception du nombre de décès dûs au Covid-19. En Allemagne, les sondés estiment par exemple à 3% le nombre de morts au sein de la population, 300 fois plus que la réalité.Enfin, les habitants des six pays interrogés partagent tous la crainte d'une seconde vague de l'épidémie. Plus de trois Britanniques sur quatre et deux Américains sur trois estiment qu'elle risque d'arriver dans l'année. 53% des Allemands le craignent aussi, un chiffre en hausse de huit points par rapport au mois dernier.L'enquête a été menée mi-juillet sur cinq jours, sur des échantillons représentatifs de 1.000 adultes dans chaque pays. La marge d'erreur est de 3,3% pour tous les pays.