Le nombre réel d'infections est par ailleurs probablement supérieur, Israël ayant réduit la semaine dernière les conditions requises pour être testé. Désormais, seuls les groupes à "haut risque" et les plus de soixante ans doivent se soumettre à un test PCR après avoir été en contact avec une personne infectée par le virus. Pour les autres, un test antigénique rapide est jugé suffisant.

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett a averti dimanche, sur sa page Facebook, que 2 à 4 millions d'Israéliens risquaient d'être infectés au COVID-19 au cours de la vague actuelle, principalement à cause du variant hautement infectieux Omicron.

Quelque 61% seulement des 9,4 milllions d'Israéliens ont été vaccinés trois fois et environ 320.000 personnes ont reçu une quatrième dose.

Répondant aux nombreuses critiques qui visent la nature complexe et souvent changeante des restrictions anti-COVID-19 du gouvernement, M. Bennett avait expliqué dimanche que le variant Omicron se propageait "à une échelle jamais vue", et que les restrictions devaient être fréquemment mises à jour pour s'adapter à la propagation rapide du virus.

Le total cumulé des cas de COVID-19 en Israël a dépassé dimanche le milllion et demi, selon les derniers chiffres publiés par le ministère de la santé du pays.

Le nombre réel d'infections est par ailleurs probablement supérieur, Israël ayant réduit la semaine dernière les conditions requises pour être testé. Désormais, seuls les groupes à "haut risque" et les plus de soixante ans doivent se soumettre à un test PCR après avoir été en contact avec une personne infectée par le virus. Pour les autres, un test antigénique rapide est jugé suffisant. Le Premier ministre israélien Naftali Bennett a averti dimanche, sur sa page Facebook, que 2 à 4 millions d'Israéliens risquaient d'être infectés au COVID-19 au cours de la vague actuelle, principalement à cause du variant hautement infectieux Omicron. Quelque 61% seulement des 9,4 milllions d'Israéliens ont été vaccinés trois fois et environ 320.000 personnes ont reçu une quatrième dose. Répondant aux nombreuses critiques qui visent la nature complexe et souvent changeante des restrictions anti-COVID-19 du gouvernement, M. Bennett avait expliqué dimanche que le variant Omicron se propageait "à une échelle jamais vue", et que les restrictions devaient être fréquemment mises à jour pour s'adapter à la propagation rapide du virus. Le total cumulé des cas de COVID-19 en Israël a dépassé dimanche le milllion et demi, selon les derniers chiffres publiés par le ministère de la santé du pays.