Le Nobel de littérature a sacré ce jeudi le romancier Abdulrazak Gurnah, né en Tanzanie mais habitant au Royaume-Uni, premier auteur noir à recevoir la plus prestigieuse des récompenses littéraires depuis 1993.

L'auteur, connu notamment pour son roman "Paradise" a été récompensé pour son récit "empathique et sans compromis des effets du colonialisme et le destin des réfugiés pris entre les cultures et les continents", selon le jury.

Né en 1948 à Zanzibar, qu'il a fui en 1968 à un moment où la minorité musulmane était persécutée, Abdulrazak Gurnah a publié une dizaine d'ouvrages depuis 1987.

Un regard à une Afrique méconnue

Son oeuvre s'éloigne des "descriptions stéréotypiques et ouvre notre regard à une Afrique de l'Est diverse culturellement qui est mal connue dans de nombreuses parties du monde", a expliqué le jury.

Cette année, les conjectures ont beaucoup tourné autour de la promesse de l'Académie d'élargir ses horizons géographiques. Même si le président du comité Nobel Anders Olsson avait pris soin de réaffirmer en début de semaine que le "mérite littéraire" restait "le critère absolu et unique".

Le prix est historiquement très occidental et depuis 2012 et le Chinois Mo Yan, seuls des Européens ou des Nord-Américains avaient été sacrés. Sur les 117 précédents lauréats en littérature depuis la création des prix en 1901, 95, soit plus de 80% sont des Européens ou des Nord-Américains. Avec le prix 2021, ils sont 102 hommes au palmarès pour 16 femmes.

Le Nobel de littérature a sacré ce jeudi le romancier Abdulrazak Gurnah, né en Tanzanie mais habitant au Royaume-Uni, premier auteur noir à recevoir la plus prestigieuse des récompenses littéraires depuis 1993.L'auteur, connu notamment pour son roman "Paradise" a été récompensé pour son récit "empathique et sans compromis des effets du colonialisme et le destin des réfugiés pris entre les cultures et les continents", selon le jury.Né en 1948 à Zanzibar, qu'il a fui en 1968 à un moment où la minorité musulmane était persécutée, Abdulrazak Gurnah a publié une dizaine d'ouvrages depuis 1987.Son oeuvre s'éloigne des "descriptions stéréotypiques et ouvre notre regard à une Afrique de l'Est diverse culturellement qui est mal connue dans de nombreuses parties du monde", a expliqué le jury.Cette année, les conjectures ont beaucoup tourné autour de la promesse de l'Académie d'élargir ses horizons géographiques. Même si le président du comité Nobel Anders Olsson avait pris soin de réaffirmer en début de semaine que le "mérite littéraire" restait "le critère absolu et unique".Le prix est historiquement très occidental et depuis 2012 et le Chinois Mo Yan, seuls des Européens ou des Nord-Américains avaient été sacrés. Sur les 117 précédents lauréats en littérature depuis la création des prix en 1901, 95, soit plus de 80% sont des Européens ou des Nord-Américains. Avec le prix 2021, ils sont 102 hommes au palmarès pour 16 femmes.