"Je considère pour ma part que j'ai apporté des réponses aux Françaises et aux Français sur ce qui avait conduit à ce mouvement (...) Je crois que (pour) celles et ceux qui continuent aujourd'hui (à manifester), il n'y a plus de débouché politique. Nous avons fait notre part de travail, maintenant chacun doit aller, voter aux élections, et quand il porte des idées, se présenter aux élections", a déclaré M. Macron lors d'un déplacement à Biarritz.

"Que celles et ceux qui ont une autre vision de ce que doit devenir le pays, la dessinent politiquement, lui donnent forme et se présentent aux élections. Mais la démocratie ça ne se joue pas le samedi après-midi", a-t-il insisté, appelant chacun à "retrouver le cours de sa vie, exprimer ses divergences d'opinion, le faire librement et le faire en particulier dans les temps que prévoit la démocratie, ceux du vote".

Parti d'un ras-le-bol fiscal et contre la politique sociale du gouvernement, le mouvement des gilets jaunes a muté en une contestation protéiforme mais la mobilisation a considérablement décru ces dernières semaines.

Le noyau dur des "gilets jaunes" entend manifester de nouveau samedi en France pour les six mois de cette contestation sociale inédite, à une semaine des élections européennes.