"Le violoniste Wuilly Arteaga a été libéré préventivement après une demande faite par le ministère public vénézuélien et acceptée par le tribunal chargé de l'affaire", a déclaré le procureur général, Tarek William Saab, sur son compte Twitter.

M. Saab a été nommé procureur général en remplacement de Luisa Ortega, devenue une des principales figures de la contestation contre le président Nicolas Maduro au sein même du camp chaviste et destituée par l'Assemblée constituante.

Alfredo Romero, directeur de l'ONG Foro Penal et qui a suivi le cas de Wuilly Arteaga, a déclaré que le jeune homme avait été libéré en pleine nuit par des militaires de la Garde nationale à Altamira, dans un quartier de l'est de Caracas qui est souvent le théâtre de manifestations contre le pouvoir. "Ils ont libéré Wuilly et maintenant nous ne le trouvons pas", a déclaré M. Romero.

Wuilly Arteaga, 23 ans, avait été arrêté le 27 juillet et inculpé trois jours après par un tribunal de la capitale pour "incitation publique" à manifester et "possession d'une substance incendiaire". M. Romero a nié que le jeune homme ait détenu une telle substance.

Wuilly Arteaga est devenu un symbole des manifestations qui ont débuté il y a plus de quatre mois pour le départ du pouvoir du président Maduro. Il avait déclaré vouloir envoyer avec son violon "un message de paix" en jouant au milieu des affrontements qui ont fait 125 morts depuis le début de ces rassemblements le 1er avril. Quelque 5.300 personnes ont été interpellées depuis le début des manifestations et un millier sont toujours détenues, selon Foro Penal.

Le 22 juillet, Arteaga avait été blessé au visage, probablement par des plombs de chasse, au cours d'une manifestation.

"Le violoniste Wuilly Arteaga a été libéré préventivement après une demande faite par le ministère public vénézuélien et acceptée par le tribunal chargé de l'affaire", a déclaré le procureur général, Tarek William Saab, sur son compte Twitter. M. Saab a été nommé procureur général en remplacement de Luisa Ortega, devenue une des principales figures de la contestation contre le président Nicolas Maduro au sein même du camp chaviste et destituée par l'Assemblée constituante. Alfredo Romero, directeur de l'ONG Foro Penal et qui a suivi le cas de Wuilly Arteaga, a déclaré que le jeune homme avait été libéré en pleine nuit par des militaires de la Garde nationale à Altamira, dans un quartier de l'est de Caracas qui est souvent le théâtre de manifestations contre le pouvoir. "Ils ont libéré Wuilly et maintenant nous ne le trouvons pas", a déclaré M. Romero. Wuilly Arteaga, 23 ans, avait été arrêté le 27 juillet et inculpé trois jours après par un tribunal de la capitale pour "incitation publique" à manifester et "possession d'une substance incendiaire". M. Romero a nié que le jeune homme ait détenu une telle substance. Wuilly Arteaga est devenu un symbole des manifestations qui ont débuté il y a plus de quatre mois pour le départ du pouvoir du président Maduro. Il avait déclaré vouloir envoyer avec son violon "un message de paix" en jouant au milieu des affrontements qui ont fait 125 morts depuis le début de ces rassemblements le 1er avril. Quelque 5.300 personnes ont été interpellées depuis le début des manifestations et un millier sont toujours détenues, selon Foro Penal. Le 22 juillet, Arteaga avait été blessé au visage, probablement par des plombs de chasse, au cours d'une manifestation.