C'est le plus vaste Etat du monde, étalé sur onze fuseaux horaires, aux frontières de l'Union européenne. Asiatique pour les Européens, européenne pour les Asiatiques, la Russie suscite beaucoup de fantasmes où se mêlent admiration, méfiance, craintes et une grande dose de méconnaissance.
...

C'est le plus vaste Etat du monde, étalé sur onze fuseaux horaires, aux frontières de l'Union européenne. Asiatique pour les Européens, européenne pour les Asiatiques, la Russie suscite beaucoup de fantasmes où se mêlent admiration, méfiance, craintes et une grande dose de méconnaissance. Pour raccrocher les wagons, et mieux comprendre les tensions actuelles avec les Occidentaux, il faut se plonger dans cette Brève histoire de la Russie (1) où Mark Galeotti nous fait parcourir avec brio douze siècles en 320 pages, depuis les conquérants scandinaves surnommés les Rus' jusqu'à Vladimir Poutine, qu'il inscrit dans la lignée des anciens tsars. Comment trouver une histoire unique pour cet Etat sans frontières claires et aux ethnies qui se superposent? Réponse: par des mythes exaltants, suscités ou repris par les pouvoirs successifs, et qui permettent de gommer les contradictions. "La Russie cherche son futur dans son passé", résume l'auteur, qui souligne le désir de ce pays d'être accepté par l'Europe tout en voulant faire cavalier seul, car il s'estime l'ultime rempart des valeurs traditionnelles. Un peu à l'image de Pierre le Grand: fasciné par l'Occident, le tsar s'était lancé en 1697 dans une tournée de dix-huit mois en Europe, qui le mena jusqu'à une séance du Parlement de Westminster dont il conclut que "la liberté anglaise n'est pas appropriée" pour la Russie. Aujourd'hui, d'autres couches d'écriture se superposent sur le palimpseste russe, comme la montée en puissance de l'Eglise orthodoxe et la nouvelle relation à l'islam, avec la plus grande mosquée d'Europe érigée en 2015 au coeur de Moscou.