Ils doivent commencer à se préparer. Réfléchir au contenu de leur valise. Des chaussures de marche ? Ils seront en forêt. Des vêtements chauds ? Elles sont frisquettes, les nuits, fin septembre. Sauf qu'ils devraient se retrouver nus comme des vers. Main dans la main avec des inconnus, écoutant les ordres d'un visage peinturluré brandissant un bâton à plumes, s'épanchant sur leurs misères masculines. Ils ne le savent pas encore. Et ils ne le raconteront jamais. Ces participants ont signé une clause de confidentialité. Tom Mitchelson l'avait paraphée aussi, mais ce journaliste anglais a quand même déballé dans un article les détails de son expérience ManKind Project, en 2010.
...