"La propagation d'une variante du virus plus contagieuse peut conduire à une courbe épidémique plus abrupte (...) ce qui signifiera que nous devrons renforcer nos mesures de prévention des infections ou les maintenir plus longtemps pour maintenir l'épidémie sous contrôle", a prévenu dans un communiqué une des responsables de la SSI, Tyra Grove Krause.

Le royaume scandinave de 5,8 millions d'habitants est le pays qui a déclaré le plus de cas jusqu'à présent, selon les chiffres annoncés par les autorités de santé nationales.

"Cela correspond à 0,8% des quelque 10.300 échantillons séquencés entre les semaines 47 et 52 (du 16 novembre au 27 décembre). Cependant, la proportion de cas détectés augmente et lors de la semaine 52, le groupe représentait 2,3% de tous les échantillons séquencés", contre 0,9% la semaine précédente, a relevé la SSI.

La circulation de cette mutation dans le pays nordique n'est pas exclusivement liée à des personnes ayant été au Royaume-Uni.

Le Danemark est l'un des pays qui séquencent le plus d'échantillons. Le séquençage a été réalisé sur 11% des cas positifs durant cette période et le nombre de cas est certainement neuf fois plus élevé, a estimé l'Agence.

La nouvelle souche est considérée par les autorités britanniques comme 50 à 74% plus contagieuse que les autres mutations du nouveau coronavirus.

Pour en suivre l'évolution, le Danemark travaille à la mise en place d'un nouveau test PCR pouvant détecter spécifiquement les changements spéciaux du nouveau coronavirus.

Les autorités sanitaires recommandent le maintien des restrictions en vigueur (télétravail généralisé, écoles et commerces fermés à l'exception des pharmacies et magasins alimentaires) pour lutter contre la circulation du virus.

"La propagation d'une variante du virus plus contagieuse peut conduire à une courbe épidémique plus abrupte (...) ce qui signifiera que nous devrons renforcer nos mesures de prévention des infections ou les maintenir plus longtemps pour maintenir l'épidémie sous contrôle", a prévenu dans un communiqué une des responsables de la SSI, Tyra Grove Krause.Le royaume scandinave de 5,8 millions d'habitants est le pays qui a déclaré le plus de cas jusqu'à présent, selon les chiffres annoncés par les autorités de santé nationales."Cela correspond à 0,8% des quelque 10.300 échantillons séquencés entre les semaines 47 et 52 (du 16 novembre au 27 décembre). Cependant, la proportion de cas détectés augmente et lors de la semaine 52, le groupe représentait 2,3% de tous les échantillons séquencés", contre 0,9% la semaine précédente, a relevé la SSI.La circulation de cette mutation dans le pays nordique n'est pas exclusivement liée à des personnes ayant été au Royaume-Uni.Le Danemark est l'un des pays qui séquencent le plus d'échantillons. Le séquençage a été réalisé sur 11% des cas positifs durant cette période et le nombre de cas est certainement neuf fois plus élevé, a estimé l'Agence.La nouvelle souche est considérée par les autorités britanniques comme 50 à 74% plus contagieuse que les autres mutations du nouveau coronavirus.Pour en suivre l'évolution, le Danemark travaille à la mise en place d'un nouveau test PCR pouvant détecter spécifiquement les changements spéciaux du nouveau coronavirus.Les autorités sanitaires recommandent le maintien des restrictions en vigueur (télétravail généralisé, écoles et commerces fermés à l'exception des pharmacies et magasins alimentaires) pour lutter contre la circulation du virus.