Les autorités canadiennes avaient déjà donné leur feu vert au vaccin de l'alliance Pfizer-BioNTech le 9 décembre dernier, ouvrant la voie au lancement d'une campagne de vaccination historique au Canada moins d'une semaine plus tard.

Le Canada devient ainsi le deuxième pays au monde à approuver le remède de Moderna, après les Etats-Unis.

"Au terme d'un examen indépendant et approfondi des données probantes", Santé Canada "a conclu que le vaccin de Moderna répond aux exigences strictes du Ministère en matière d'innocuité, d'efficacité et de qualité, souligne le communiqué.

"Les exigences distinctes en matière d'entreposage et de manipulation du vaccin de Moderna contre la COVID-19 font qu'il pourra être distribué dans les collectivités isolées et éloignées, y compris dans les territoires" reculés du nord du pays, poursuit le gouvernement.

Le vaccin Moderna se prend en deux doses, à quelques semaines d'intervalle, comme le vaccin Pfizer/BioNTech. Mais la formule de Moderna peut être conservée à -20°C, et non -70°C comme pour le remède de Pfizer, qui a forcé le groupe à développer des containers spécifiques pour le transport.

Ottawa a déjà passé 40 millions de commandes ferme du vaccin de la société américaine.

Mi-décembre, le Premier ministre Justin Trudeau avait annoncé qu'une première livraison de 168.000 doses du vaccin Moderna seraient livrées "avant la fin décembre", après l'approbation du vaccin par Santé Canada.

En outre, le chef du gouvernement canadien a annoncé que le Canada recevrait la semaine prochaine 200.000 doses du vaccin Pfizer et a conclu des accords lui permettant de se faire livrer 417.000 doses "avant le 1er janvier".

Au total, le Canada, pays de 38 millions d'habitants, a commandé et placé des options sur plus de 400 millions de doses de vaccins de sept groupes pharmaceutiques, l'un des ratios les plus élevés au monde selon M. Trudeau.

Le Canada prévoit de vacciner trois millions de personnes d'ici la fin du premier trimestre 2021.

Le pays, où la propagation du virus s'est accélérée à l'approche des fêtes de fin d'année, comptait mercredi plus de 523.000 cas de coronavirus et près de 14.500 morts.

Les autorités canadiennes avaient déjà donné leur feu vert au vaccin de l'alliance Pfizer-BioNTech le 9 décembre dernier, ouvrant la voie au lancement d'une campagne de vaccination historique au Canada moins d'une semaine plus tard.Le Canada devient ainsi le deuxième pays au monde à approuver le remède de Moderna, après les Etats-Unis."Au terme d'un examen indépendant et approfondi des données probantes", Santé Canada "a conclu que le vaccin de Moderna répond aux exigences strictes du Ministère en matière d'innocuité, d'efficacité et de qualité, souligne le communiqué."Les exigences distinctes en matière d'entreposage et de manipulation du vaccin de Moderna contre la COVID-19 font qu'il pourra être distribué dans les collectivités isolées et éloignées, y compris dans les territoires" reculés du nord du pays, poursuit le gouvernement.Le vaccin Moderna se prend en deux doses, à quelques semaines d'intervalle, comme le vaccin Pfizer/BioNTech. Mais la formule de Moderna peut être conservée à -20°C, et non -70°C comme pour le remède de Pfizer, qui a forcé le groupe à développer des containers spécifiques pour le transport.Ottawa a déjà passé 40 millions de commandes ferme du vaccin de la société américaine.Mi-décembre, le Premier ministre Justin Trudeau avait annoncé qu'une première livraison de 168.000 doses du vaccin Moderna seraient livrées "avant la fin décembre", après l'approbation du vaccin par Santé Canada.En outre, le chef du gouvernement canadien a annoncé que le Canada recevrait la semaine prochaine 200.000 doses du vaccin Pfizer et a conclu des accords lui permettant de se faire livrer 417.000 doses "avant le 1er janvier".Au total, le Canada, pays de 38 millions d'habitants, a commandé et placé des options sur plus de 400 millions de doses de vaccins de sept groupes pharmaceutiques, l'un des ratios les plus élevés au monde selon M. Trudeau.Le Canada prévoit de vacciner trois millions de personnes d'ici la fin du premier trimestre 2021.Le pays, où la propagation du virus s'est accélérée à l'approche des fêtes de fin d'année, comptait mercredi plus de 523.000 cas de coronavirus et près de 14.500 morts.