L'attentat qui a fait 39 morts "est un message destiné aux opérations extérieures, à commencer par l'opération +Bouclier de l'Euphrate+" visant l'EI et des milices kurdes, a déclaré Numan Kurtulmus, également vice-Premier ministre.

"Nous continuerons à mener nos opérations extérieures avec détermination", a-t-il ajouté à l'issue d'un Conseil des ministres présidé par le chef de l'Etat Recep Tayyip Erdogan, sans réagir à la revendication de l'EI concernant l'attaque d'Istanbul.

Le groupe djihadiste a affirmé lundi qu'un des "soldats du califat" avait mené cet attentat dans une discothèque huppée d'Istanbul dans la nuit du nouvel An qui a fait 39 morts, en majorité des étrangers.

M. Kurtulmus a indiqué que des "données relatives aux empreintes digitales et à l'apparence" du tueur avaient été obtenues et évoqué une "enquête difficile". "Nous allons rapidement entrer dans le processus d'identification", a-t-il ajouté.

Cette attaque survient alors que des rebelles syriens appuyés par l'armée turque tentent depuis plusieurs semaines de s'emparer de la ville d'Al-Bab, un bastion de l'EI dans le nord de la Syrie.

Le groupe djihadiste a menacé à plusieurs reprises Ankara d'attentats en représailles à son intervention.

"La Turquie poursuivra ses opérations tant que les organisations terroristes représenteront une menace", a déclaré M. Kurtulmus.

Avec cet attentat commis au tout début de l'année 2017, "ils veulent nous dire qu'ils continueront d'être un cauchemar" pour la Turquie qui "a vécu une année 2016 difficile", a déclaré M. Kurtulmus. "Mais nous, nous leur disons ceci: où que vous soyez, nous vous pourchasserons (...) Avec l'aide de Dieu, le soutien de notre nation et toutes les forces à notre disposition, nous allons tous les mettre à genou, nous allons à tous leur donner la réponse qu'ils méritent", a-t-il ajouté.

L'attentat qui a fait 39 morts "est un message destiné aux opérations extérieures, à commencer par l'opération +Bouclier de l'Euphrate+" visant l'EI et des milices kurdes, a déclaré Numan Kurtulmus, également vice-Premier ministre. "Nous continuerons à mener nos opérations extérieures avec détermination", a-t-il ajouté à l'issue d'un Conseil des ministres présidé par le chef de l'Etat Recep Tayyip Erdogan, sans réagir à la revendication de l'EI concernant l'attaque d'Istanbul. Le groupe djihadiste a affirmé lundi qu'un des "soldats du califat" avait mené cet attentat dans une discothèque huppée d'Istanbul dans la nuit du nouvel An qui a fait 39 morts, en majorité des étrangers. M. Kurtulmus a indiqué que des "données relatives aux empreintes digitales et à l'apparence" du tueur avaient été obtenues et évoqué une "enquête difficile". "Nous allons rapidement entrer dans le processus d'identification", a-t-il ajouté. Cette attaque survient alors que des rebelles syriens appuyés par l'armée turque tentent depuis plusieurs semaines de s'emparer de la ville d'Al-Bab, un bastion de l'EI dans le nord de la Syrie. Le groupe djihadiste a menacé à plusieurs reprises Ankara d'attentats en représailles à son intervention. "La Turquie poursuivra ses opérations tant que les organisations terroristes représenteront une menace", a déclaré M. Kurtulmus. Avec cet attentat commis au tout début de l'année 2017, "ils veulent nous dire qu'ils continueront d'être un cauchemar" pour la Turquie qui "a vécu une année 2016 difficile", a déclaré M. Kurtulmus. "Mais nous, nous leur disons ceci: où que vous soyez, nous vous pourchasserons (...) Avec l'aide de Dieu, le soutien de notre nation et toutes les forces à notre disposition, nous allons tous les mettre à genou, nous allons à tous leur donner la réponse qu'ils méritent", a-t-il ajouté.